13 août 2020 – Zurich – Beatenberg

La journée avait commencé avec un niveau de seum positif. Après notre bouffe avec les amis hier soir on avait repéré un parking à proximité de leur domicile. En s’y rendant on s’est aperçu qu’il était tout en pente. Même avec les cales, impossible d’être vraiment à plat. Personnellement ça ne m’a pas empêché de dormir, par contre Poupoussy ne l’a pas super bien vécu apparemment.

Le pompon c’était ce matin quand on s’est aperçu qu’il y avait aussi un chantier juste à l’entrée du parking, et que les gars étaient arrivés avec le tracteur à chenilles et du matos bien bruyant pour refaire la chaussée… Niveau de seum en augmentation.

On a donc décidé de lever le camp assez rapidement. Direction : Interlaken, mais en passant par des petites routes sympathiques.

On sort d’abord de Zurich en suivant une route « verte » (qu’on rate finalement – seum +1). Puis on prend l’autoroute pour contourner Lucerne et aller jusqu’à Kriens. Là on s’arrête pour prendre notre petit déjeuner, puis on continue en passant par la vallée de l’Entlebuch. On s’arrête dans une fromagerie et on fait le plein de fromages de fabrication locale. Puis on continue et on arrive à Thun sur les coups de 12h30. On longe le lac de Thun par la rive nord (qu’on n’avait jamais faite jusque là).

Les paysages sot magnifiques de ce côté.

La ville de Spiez. On voit son château à droite
On voit la Jungfrau au fond
une aire de picnic au bord du lac

On décide de nous arrêter près d’une grotte, à quelques kilomètres d’Interlaken. La grotte, on ne va pas la visiter, mais il parait que le resto de la grotte offre une vue magnifique sur le lac et les montagnes en face.

Pour arriver à la grotte / au resto, il y a une petite grimpette d’un quart d’heure, mais une fois sur place, le spectacle est vraiment au RDV.

Vue de notre fenêtre
Y’a pire
Bon, en réalité c’est plutôt un snack qu’un resto. Ils proposaient un plat de spaghettis « spécial famille », servi dans un caquelon. Soit disant sauce pesto – ils y ont ajouté de la crème. Sacrilège ! mais pas mauvais !
On redescend du resto vers le lac et le parking
Pendant que Poupoussy retourne au camion faire une petite sieste, je vais avec Eden à un parc attenant à la grotte
Il y a un p’tit dragon au parc…
Il n’impressionne pas du tout Eden
Elle a réussi à le dompter
Le resto et l’entrée des grottes vues depuis le chemin qui redescend au parking

On retourne au camion, on réveille Poupoussy et on se met en route vers Beatenberg, située à quelques kilomètres de là, au dessus d’Interlaken. On a repéré il y a quelques jours une descente possible en « trotti-bikes » (espèces de grosses trottinettes avec des routes de vélo). On en avait déjà repérées à plusieurs endroits en Suisse, mais à chaque fois il y avait des restrictions d’âge. Souvent 8 ans. Ici, ils prévoient deux tailles de trottinettes, une pour les petits, une pour les grands. Et deux parcours : un de 6km pour ceux qui veulent descendre vite, et un autre de 12km pour ceux qui veulent prendre leur temps et éviter les pentes « trop pentues ».

Bref, on se gare à l’arrivée des télécabines de Beatenberg. La dame de la télécabine nous pose quelques questions. Elle n’a pas l’air inquiète sur l’âge / la taille d’Eden. Par contre elle m’a demandé si Eden savait bien faire du vélo. J’ai expliqué qu’elle sait en faire (ce qui est vrai), mais c’est pas encore 100% fluide. Du coup, elle nous a conseillé le parcours de 12 km moins pentu. Ça tombe bien, connaissant les filles, c’est bien ce que j’avais imaginé. Elle nous dit que ce parcours prend d’habitude entre 1h et 1h15 maximum, et qu’on doit ramener les trottinettes en bas de la télécabine vers à 17h45 maximum parce qu’ensuite ils ferment. Il est 16h, si on compte 10 minutes de montée + quelques minutes pour prendre les trottinettes, ça devrait être large.

On monte directement à la station intermédiaire, départ de cette descente en trotti-bike.

En route

On récupère nos engins et nous voilà partis pour une descente de 12km. Enfin, quand je dis qu’on est partis, tout est relatif. Eden n’est pas très rassurée sur la trottinette. Les premiers mètres sont laborieux. Au bout de quelques minutes la confiance arrive petit à petit. Mais elle reste quand même fébrile. Sur la bitume ça passe encore, mais quand on arrive sur un chemin en terre et cailloux, c’est plus compliqué. Elle se ramasse au bout d’un moment, et perd encore un peu plus confiance en elle. Finalement on revient sur du bitume, et ça repart un peu.

Sur la fin du parcours, ça va vraiment mieux, mais on a déjà perdu beaucoup de temps
On sent qu’elle est bien concentrée

On s’est aussi rendu compte que les 12 km c’était pas uniquement de la descente : il y avait aussi quelques montées. Hyper pratique en trottinette… Le niveau de seum arrive gentiment au Max. On arrive finalement dans le village. Il nous reste encore 3-4 kilomètres jusqu’au départ du télécabine. C’est à ce moment là qu’on a atteint notre niveau de seum maximum.

On s’est pris une grosse rincée.

On s’est abrités sous un porche en attendant que ça passe. Au bout d’une dizaine de minutes, la pluie s’est arrêtée et on a pu continuer. On est arrivés à destination à 19h15, soit 3h (au lieu de 1h). Champions du monde 😀

On va peut être attendre un peu avant de retenter la trottinette…

Pour augmenter un peu le niveau de seum (qui était pourtant élevé), on avait aussi ouvert le lanterneau au dessus du lit avant de partir pour rafraîchir le camion. Du coup notre lit est bien trempé ce soir…

Allez, demain est un autre jour, on garde le moral 😀

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alice
Alice
3 années il y a

Arf, ouais, y a du niveau là… Allez demain ça ira mieux !!!