19 août 2018 – Gilhus – Oslo – Drøbak

On ne s’est pas fait dégager de notre emplacement cette nuit. Je pense que tout le monde s’en fout ici, et de toutes façons on n’est pas du genre envahissants (on évite le auvent, la table de picnic et les chaises dans ce genre d’endroit.

Le soleil est de la partie ce matin. il fait encore frais, mais on sent que la journée va bien se passer !

On prend un p’tit déjeuner rapide, et on fait les 40km qui nous séparent d’Oslo. On se gare sur la presqu’île de Bygdøy et on descend les vélos. Ils ont un peu bougé (probablement à cause des mauvaises routes et pistes qu’on a pris dernièrement), il va falloir qu’on règle tout ça.

Züüd a même trouvé un copain avec qui il a passé une partie de la journée.

Avant de quitter le camion, j’ai cherché quelques circuits à faire en vélo à Oslo. Je suis tombé sur un site et une appli qui s’appellent « route you » (voir ici : https://www.routeyou.com/fr) où des particuliers proposent des circuits un peu partout dans le monde. L’application est parfaite (à un détail près – voir ci-dessous) : elle montre le circuit sur une carte sur laquelle on peut se géolocaliser (très pratique), et surtout les monuments à voir aux alentours. On choisit un circuit qui nous semble à notre portée (35km) et c’est parti !

L’avantage à Oslo, c’est qu’il y a des pistes cyclables presque partout.

Au début, le circuit nous fait passer par des quartiers résidentiels de la ville basse.

De belles bâtisses ici.

Mais rapidement, on attaque avec les principaux points d’intérêt de la ville.

Le centre Nobel de la paix

Devant l’hôtel de ville, il semble qu’il y ait une manifestation en l’honneur de l’Inde

Un camion décoré avec goût et tout en sobriété.

L’hôtel de ville

Un camion de bouffe chinoise qui n’a pas pu s’appeler « Kung-Fu Panda »

On continue et on longe le port d’Oslo. De vieux bateaux sont amarrés ici.

la « skyline » d’Oslo

un copain : il nous semble l’avoir déjà vu à Bergen

le fort d’Akershus

le musée national d’architecture

Une belle place dans le centre d’Oslo

Il faut faire attention. Par endroits on partage la route avec les trams. Gare à celui qui rentre ses pneus dans les rails…

Puis on arrive à l’Opéra d’Oslo. On l’avait déjà visité en 2015, mais il mérite bien une photo ou deux.

Vue depuis l’Opéra

Eden avait une petite faim. Heureusement que Poupoussy pense à tout.

L’opéra avec un soleil comme ça, c’est vraiment cool.

la gare centrale

avec son tigre (https://www.visitoslo.com/fr/produit/?TLp=495431)

Le quartier des affaires.

Ce qui est bien avec ce circuit de vélo, c’est qu’il nous fait passer par tous les quartiers : les quartiers historiques, touristiques, d’affaires, mais aussi les quartiers populaires, les quartiers huppés, voir très huppés. C’est vraiment chouette de pouvoir voir une ville avec toutes ses facettes. Pour ça, le vélo est un excellent moyen.

Une sculpture qu’on a bien aimé

Dans ce quartier populaire il y a une grande mixité. On avait des odeurs de bouffe asiatique / indienne / orientale… on a failli nous arrêter pour manger, mais on a continué encore un peu.

les « cités dortoirs » d’Oslo. Ca va, ça n’a pas l’air si terrible.

On s’arrête finalement vers 13h environ dans une espèce de bar / boulangerie (concept indéterminé) où on a vu un panneau « brunch ». On s’est dit que ça pourrait être une bonne façon de faire un break. Bon, leur concept de Brunch pourrait être amélioré. En fait tu fais la queue comme dans une boulangerie en France, et tu commandes ce que tu veux et tu paies. Bref, on pensait que le brunch c’était genre un buffet, mais en fait non, c’est à la carte. Qu’à cela ne tienne, on commande une salade, une tartine et un croissant au fromage pour Eden – le tout accompagné de jus de pommes maison. Excellent choix

Miam cette salade !

On continue notre périple l’après-midi.

Une belle église en pierres.

On fait une pause dans un parc (on avait promis à Eden qu’on s’arrêterait dès qu’on en trouve un.

Dès qu’un rayon de soleil pointe le bout de son nez, les Norvégiennes se mettent à poil (ou presque – topless) dans les parcs. Cela dit, c’est vrai qu’elles sont un peu pâles…

En repartant du parc, la route commence à grimper. C’est là qu’on se rend compte que l’application a un défaut majeur : le dénivelé des parcours proposés n’est pas indiqué (ou alors on ne l’a pas vu).

Sur les hauteurs d’Oslo, il y a des maisons magnifiques

 

ça monte sévère… Avec mon vélo électrique, même avec Eden accrochée à moi avec le Follow-me, c’est pas un souci. Mais Poupoussy est au bout de ses forces. Elle finit en marchant à côté du vélo. Bon, le gars qui a conçu le parcours nous a quand même fait grimper jusqu’à la plateforme de saut à ski… (sauf erreur, 350m).

En arrivant au musée du saut à ski

On s’offre une glace et on s’installe sur le gazon pour admirer Oslo vue d’en haut.

Puis on continue le parcours et on redescend par plein de chouettes quartiers d’Oslo.

On arrive au camion vers 18h, après une belle journée ensoleillée et sportive dans cette capitale. On s’en souviendra !

On met pas mal de temps pour remettre les vélos en place et régler à nouveau les bras qui les maintiennent.

Puis on sort d’Oslo et on se dirige vers le sud. On a repéré un emplacement pour la nuit près du port de Drøbak, petite localité au sud d’Oslo, juste devant le fjord qui mène à Oslo. Sauf erreur, tous les paquebots qui arrivent à Oslo devraient passer devant nous. Ca pourrait être chouette de les voir.

Notre emplacement

Tous seuls, juste au bord du quai.

Après le repas du soir (un « fiskburger » – Burger de poisson qu’on a acheté il y a quelques jours – fabriqué dans les îles Lofoten – un délice), je pars faire un petit tour de Drøbak.

Ici aussi, de belles maisons en bois

Reflet sur une maison en bois

Sculpture

Le port

et ses décorations florales

Sur le mur d’une maison du portAvec ce bateau, vous aurez une totale liberté de pensée cosmique vers un nouvel âge réminiscent

un pêcheur

belle maison au bord de l’eau

contempler les bateaux qui passent

J’ai commencé à traduire le texte avec Google Translate (j’étais intrigué). Apparemment c’est un gradé de l’armée Norvégienne qui a pris l’initiative (seul) de détruire un bâtiment Allemand pendant la seconde guerre mondiale.

Après recherche sur internet, j’ai trouvé ça :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Birger_Eriksen

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bl%C3%BCcher_(1937)

c’était un brave homme !

Un banc qui fête son anniversaire un peu seul. J’étais triste pour lui.

De belles maisons

L’ancien hôpital de Drøbak, construit en 1789

la place centrale du village

Le cinéma

de retour au camion : la vue de la fenêtre ce soir.

avec le soleil couchant

On a vu un gros bateau passer. Celui là est déjà plus petit.

5
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
Tovo R.PoupoussyAliceLarzenLazer Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Lazer
Invité
Lazer

Effectivement si l’itinéraire vous a fait monter en vélo jusqu’au tremplin de saut à ski, ça devait pas être facile !! Bravo pour l’effort, surtout Poupoussy !

Le Ferry DFDS de la photo (ou un autre identique au même emplacement), c’est celui qu’on a pris pour aller direct à Copenhague. On était donc passé devant votre spot de la nuit !

Larzen
Invité
Alice
Invité
Alice

Yeahhh bravoooooooooooo Poupoussy !! Belle journée sportive pour vous !

Poupoussy
Invité
Poupoussy

Merci 😁.

Même entraînée avec le SlowUp, j’ai abandonné à la moitié 😂. Il faut dire que mon vélo n’a pas trop coopéré non plus, il fallait batailler pour changer la vitesse. Ca a cassé mon rythme 😫.

Tovo R.
Invité

Bravo poussy !

Change de vélo !