18 août 2018 – Sysenvatnet – Gilhus

La nuit a été calme (mais froide) dans notre emplacement au dessus du lac. Nous prenons un p’tit déjeuner en mettant un peu de chauffage. La pluie de Bergen nous a manifestement rattrapé. Il va falloir qu’on continuer à rouler vers l’Est pour revenir à un temps plus clément. Nous continuons donc notre route en longeant le plateau de la Hardangervidda.

Les paysages sont toujours aussi magnifiques. On est entre 1000 et 1200m d’altitude, il n’y a plus d’arbres, et l’eau est toujours aussi présente partout.

La route serpente sur ce plateau entre lacs, et maisons abandonnées

La hauteur des piquets nous rappelle qu’il y a trois ans, nous avions des murs de neige de 5m de haut de chaque côté de la route…

Nous arrivons à Geilo en milieu de journée. On se rend à l’office du tourisme. Nous avons espoir d’y trouver un guide pour nous mener voir des élans en liberté.

Devant l’office du tourisme, Eden s’aventure à essayer des sports extrêmes.

Malheureusement, le dernier guide qui assurait cette prestation a arrêté d’exercer il y a 4 ans. Au lieu de cela la dame de l’office nous conseille d’aller voir un « parc animalier » où l’on trouve des élans en semi-liberté.

On décide de s’y rendre : on s’était dit qu’on ne partirait pas de Scandinavie sans avoir vu au moins un renne et un élan. Pour les rennes, c’est bon, mais pour l’élan, on n’a vu que des panneaux jusqu’ici…

La route pour se rendre au parc est belle.

Elle passe dans la forêt

et domine plusieurs lacs.

En arrivant au parc, il pleut des cordes. On décide de commencer par manger quelque chose à la cafétéria (et en profiter pour charger le PC). On nous sert le même schmourz qu’à la mine de Røros (viande, carottes, patates). On dirait une assiette qui a déjà été digérée par quelqu’un, mais c’est plutôt bon et ça tient au corps.

Le parc propose une visite guidée avec une dame qui parle à 95% en Norvégien et place quelques phrases de transition en anglais du genre « maintenant on va aller voir les loups ». Du coup, c’est assez difficile de suivre.

On fait les moufflons avec elle, mais au bout de 8-9 minutes de norvégien, on déclare forfait (trop de Norvégien tue le Norvégien).

Ils sont tous en train de manger des graines que la dame leur a donné.

On part chercher les loups par nos propres moyens.

Et on en trouve un caché dans les buissons.

Dans tous les enclos – sauf chez les loups (et aussi à l’extérieur, en libre service), on trouve des lapins.

A croire qu’ils se reproduisent à l’open bar ici…

On passe à côté des chevaux.

Puis pris de remords (et aussi parce qu’on n’arrive pas à voir les animaux aussi bien quand on est seuls), on retourne voir la guide et son groupe. Ils ont migré vers l’enclos des rennes et des renards arctiques.

On entre dans l’enclos avec les rennes et on peut leur donner à manger du lichen.

Au bout d’un moment la guide balance tout le lichen pour les rennes… on a alors droit un spectacle de fesses de rennes (magnifique)

ils sont mignons quand même

Dans le même enclos il y avais aussi ces renards arctiques qui n’arrêtaient pas de se chamailler.

Puisqu’on s’est réconcilié avec la guide norvégienne, on continue avec elle dans l’enclos des loups (en fait il y a deux enclos de loups : l’un est « wild wolf » et l’autre « socialized wolf » qu’on a traduit par des loups sociables : ils disent « bonjour » quand on entre chez eux, « pardon » quand ils vous bousculent, « merci » quand on leur rend la monnaie, et « bonne journée, au revoir » quand on les quitte) – La guide entre donc dans l’enclos des loups polis.

C’est vrai qu’ils ont l’air polis. En plus ils adorent qu’on leur gratouille le dos…

Bon, une fois de plus la guide nous saoule un peu avec son discours 100% norvégien. On s’éclipse et on va voir les lynx.

Ils sont magnifiques.

Les enclos sont vraiment très grands. Il nous est arrivé de chercher un animal pendant de longues minutes avant de l’apercevoir, puis il est parti ailleurs dans l’enclos et on ne l’a jamais revu.

Un peu à l’écart, on a trouvé un bœuf musqué. Ce sont aussi des animaux qu’on peut approcher dans la région (un peu plus au nord en fait), mais les sorties durent entre 6 et 8h et on ne le sentait pas avec Eden.

Enfin, on trouve un élan, l’animal qu’on était venu voir. Bon, celui là se laisse facilement approcher.

Mais dans d’immenses enclos encore plus à l’écart, on en a vu plusieurs, et des vrais 🙂

ils sont vraiment majestueux ces élans

le grand mâle boudait un peu à l’écart

les p’tits étaient mignons !

mais surtout, j’ai vécu une petite aventure avec une moose tout à fait charmante.

La rencontre s’est faite au détour d’un enclos

Je l’ai trouvé très entreprenante !

Très très entreprenante !

N’ayant pas l’habitude de me faire aborder, j’étais un peu gêné

mais elle a su trouver les mimiques pour me rassurer

et nous sommes restés en bons termes depuis.

j’espère que Poupoussy ne lit pas ce blog. Elle n’est pas jalouse, mais on sait jamais 😀

Après toutes ces aventures, nous repassons à la cafétéria et nous dégustons la spécialité norvégienne de base : les gaufres à la crème acidulée et à la confiture. Un délice.

Puis nous reprenons la route en direction d’Oslo.

Et soudain, le soleil revient !

ça fait du bien ! ça change tout et ça donne le moral.

On décide de nous arrêter quelques kilomètres avant Oslo et de voir en fonction de la météo demain si ça vaut le coup d’y faire un arrêt ou de continuer directement vers la suède.

On s’installe sur un parking de départ de randonnée à quelques kilomètres d’Oslo. Il y a un panneau « parking forbudt », mais il est caché par des arbres et on ne le voit quasiment plus. On tente le coup (de toutes façons, on n’a pas trouvé beaucoup d’alternatives dans le coin…

3 réponses

Laisser un commentaire