16 août 2018 – Stalheim – Bergen

On a bien glissé cette nuit. Chacun avait sa technique pour rester en place. Personnellement, étant plutôt grand, j’avais un pied posé sur le meuble de la cuisine ce qui me permettait de ne pas me retrouver à terre. Poupoussy quant à elle avait une autre technique : remonter dans le lit toutes les deux heures… Elle se glissait vers le haut du lit tel un fax avant de sombrer à nouveau. J’étais assez admiratif.

Sinon il a commencé à pleuvoir cette nuit. Elle a commencé à tomber au milieu de la nuit, et ne s’est pas arrêtée jusqu’au matin.

Donc pour les photos de la vue du Fjord depuis la terrasse de Stelheim, on oublie. Il y a un gros nuage qui obstrue complètement la vue, et puis il pleut des cordes. La visibilité est nulle.

On décide de descendre un peu (déjà pour revenir à plat) avant de prendre le p’tit déjeuner. On prend donc la route qui redescend vers la vallée, sous la pluie. Elle descend hyper raide (18%)! Elle est très étroite. On se demande comment font les centaines de bus qui passent ici tout le temps (sous la pluie en plus !).

On s’installe au bord d’un lac lui même posé au bord de la route, sous la pluie, et on prend notre p’tit déjeuner sous la pluie (enfin, au sec à l’intérieur de Züüd, qui lui est sous la pluie.

On prend la direction de Bergen sous la pluie, mais pour aller plus vite, cette fois on prend les routes principales (sous la pluie). De toutes façons, je n’ai pas l’impression qu’il y ait beaucoup d’alternatives (d’autant plus, sous la pluie).

D’un coup, on aperçoit sous la pluie une magnifique cascade. On ne sait pas de quelle cascade il s’agit (elle n’est pas indiquée par le Lonely), mais il semble que ce soit une attraction pour les touristes asiatiques, parce qu’il y a au moins 3 cars de touristes asiatiques qui sont garés là, sous la pluie, et donc une bonne centaine d’asiatiques tous avec leur stick à selfie en train de se prendre en photo avec la cascade. Du coup on ne sort même pas du camion (pour se mettre sous la pluie ?), on prend juste cette photo depuis l’intérieur et on continue.

Là les touristes sont rentrés dans le bus. Ils avaient probablement encore une quinzaine de spots à voir aujourd’hui, avant de faire la Suède demain, la Finlande samedi et le Danemark dimanche… Le tout sous la pluie.

On passe par Voss (surnommée « capitale des sports extrêmes » en Norvège) sous la pluie. On comprend rapidement pourquoi. On longe en effet une rivière qui se prête parfaitement bien au rafting, canyoning et autres activités aquatiques, même sous la pluie.

On fait le plein à Voss, sous la pluie, puis on continue en direction de Bergen, sous la pluie, par la voie rapide.

Il se fait tard et le ventre commence à crier famine (même sous la pluie). On arrive enfin à Bergen (sous la pluie) et on rentre dans le centre ville. On s’arrête sous la pluie à proximité d’un restaurant qu’on a repéré sur le Lonely. Ils serviraient des repas typiquement norvégiens, même sous la pluie, dans une ambiance décontractée et à des tarifs abordables.

La place de parking est limitée à une heure et coûte 44NOK par heure (4€40 ! pas donné les villes en Norvège).

On mange super bien, même s’il pleut dehors. Pour Eden et moi ce sera une espèce de brandade de morue améliorée. Et Poupoussy aura droit à une espèce de tartine avec des œufs au plat, du bacon, des beans et de la salade.

On rentre au camion sous la pluie, et on s’aperçoit avec plaisir qu’on n’a pas reçu de PV (on avait dépassé l’horaire d’une demi-heure.

Il pleut des cordes. Impossible d’aller visiter le centre historique de Bergen (Bryggen) sous la pluie. Ca n’aurait aucun intérêt. On ne pourra même pas sortir l’appareil photo (étanche, certes, mais pas sous la pluie).

On décide d’aller passer l’après-midi dans un endroit où on sera mouillés même s’il pleut : une piscine. On en trouve une en banlieue de Bergen qui nous semble accueillante pour les enfants. On s’y rend sous la pluie (au passage, on se trompera de route et on prendra un tunnel de 5km dans un sens à se faire klaxonner car on n’avance par assez vite – ben oui, connard, le tunnel monte, je ne dépasserai pas les 35km/h, puis dans l’autre sens, notant au passage qu’il s’agissait d’un tunnel payant et qu’on vient donc d’y laisser 15 minutes de notre temps, ainsi que 100 NOK (10€), le tout, sous la pluie . La piscine se trouve dans un immense centre commercial à l’écart du centre ville. Il y a des parkings souterrains, mais nous on ne passe pas (même sous la pluie). On trouve finalement la meilleure place du complexe : à l’extérieur, devant l’entrée, sous la pluie. Aucun panneau n’interdit de se garer là. C’est une vraie place. On croise les doigts pour ne pas recevoir un PV sous la pluie.

Pour arriver à la piscine, il faut traverser le centre commercial. Enfin, c’est pas obligé, mais ça permet d’éviter la pluie. A l’intérieur, c’est vraiment chouette : des bassins pour toutes les tailles 95cm, 135cm, 2m et plus, plusieurs toboggans dont certains adaptés aux petits enfants et d’autres plus les plus grands. J’en ai essayé un qui était extra : On entre dans un tube qui descend super vite et dans le noir total, allongé sur le dos et les bras croisés sur le torse. Puis à un moment donné on est « injecté » à l’intérieur d’une espèce de toupie et on tourne en spirale (grâce à la force centrifuge jusqu’a tomber dans un trou qui est en fait une autre piscine située sous la toupie. Excellent.
La piscine dispose aussi d’un bassin extérieur (chauffé), ce qui permet d’être à la fois dans l’eau et sous la pluie.

Vers 19h15 on sort de là et on va prendre des douches à poil avec nos nouveaux amis norvégiens (on s’y fait – sisi).

En sortant, on traverse le centre commercial et on tombe sur un vendeur de « frozen yogurt bio » avec des supers parfums. On s’en fait 3 bols – ça fera office de repas du soir.

Le camion est toujours là, sous la pluie. Non, je déconne, IL NE PLEUT PLUS. Mais nous, on doit faire la vidange et trouver un endroit pour la nuit. Dommage pour les photos de Bryggen – en plus il y a un superbe coucher de soleil !

On se dirige vers le parking des camping-cars de Bergen. Il s’agit d’une « aire » (restons calmes : un parking à l’extérieur d’une patinoire) qui a été aménagé pour les camping-cars. C’est sympa, ça a le mérite d’exister, mais c’est pas vraiment pour nous (un camping-car tous les 3mètres, sur du bitume, le long d’une route passante et avec le tram à côté. Même avec les services, c’est non. On fait juste la vidange (très pratique), puis on part chercher une autre alternative pour la nuit.

On regarde sur Google Maps et on cherche un endroit en marge de la ville, près de la forêt. On tombe sur un petit parking à l’écart de la route. Pas hyper sexy, mais ça fera l’affaire pour une nuit.

Ce soir on va faire un conseil de guerre pour voir vers où on continue demain, car ils annoncent encore pas mal de pluie en Norvège… et je n’aimerais pas vous soûler avec mes « sous la pluie » encore plusieurs jours 😀

3 réponses

  1. tiens : http://amzn.eu/g020zpc bon en vrai je m’en suis pas servie, parce que quand t’as des gants + un bonnet (qui te tombe sur les yeux parce que quand il pleut tu rajoutes la capuche sous la pluie), les bâtons, les gens qui sont pressés de marcher sous la pluie, j’ai pas eu l’occaz de tester. mais on sait jamais. et c’est mignon un imperméable d’appareil photo !

Laisser un commentaire