13 août 2018 – Peer Gynt Vegen – Snognefjellet

Toujours des bons spots en ce moment. Celui de cette nuit ne déroge pas à la règle. On se fait réveiller par la lumière du jour. On avait laissé le volet occultant ouvert pour profiter de ce spectacle au réveil:

ça en valait la peine.

Ce réveil en douceur ne masque pas le fait qu’il fait bien froid ce matin (9° dans Züüd). On teste donc toutes les commodités : chauffage (ça fonctionne bien !), douche chaude (quel pied !) et p’tit dej (café chaud pour les amateurs, beurre et fromage au frais…) tout ce qu’il faut ! Franchement, il assure Züüd en ce moment !

On continue donc la Peer Gynt Vegen. Les paysages sont magnifiques. Toujours ces étendues qui ressemblent à des steppes, avec des vaches qui paissent et des moutons sur la route.



Le péage au milieu de la pampa surprend un peu.

Une fois la Peer Gynt Vegen terminée (Poupoussy souffle enfin : elle en avait marre que tout tremble dans le camion), on emprunte une autre route touristique : la Jotunheimvegen. Aussi connue par le nom de « route du lait », elle aurait été créée assez récemment, suite à la construction d’un barrage qui a innondé plusieurs fermes et la route qui était présente à cet endroit avant. Les fermiers ont exigé en échange que soit construite une route qui leur permettrait d’acheminer leur lait à la coopérative. C’est cette route qui a été construite.

C’est toujours une piste, mais en meilleur état que la Peer Gynt Vegen. On peut rouler facilement à 50-60km/h.


Toujours plein de lacs à proximité


On aperçoit même des glaciers au loin


La piste serpente à travers la pampa

Il y a moult campings au bord de la route. A un moment on en choisit un pour faire une vidange. A l’accueil, un p’tit mot du propriétaire indique qu’il a dû s’absenter jusqu’à 15h et que les éventuels arrivants peuvent s’installer où ils veulent. Sympa. Bon, nous, on veut juste faire une vidange, alors on trouve l’emplacement pour le faire et on fait nos p’tites affaires.

En repartant, on met quelques sous dans une enveloppe improvisée et on laisse un p’tit mot de remerciement.


Super ce camping : au calme, au bord du lac…


y’a pire !


Eden se plait bien aussi

On continue notre route sur la Jotunheimvegen

Il commence à se faire tard, et on ne trouve rien à manger sur la route. En plus on a besoin de charger le PC pour envoyer l’article de la veille. On s’arrête une ou deux fois sur des spots qui nous semblent jolis en se disant qu’on va se finir avec un plat de pâtes maisons, mais finalement on continue encore un peu et vers 14h30 on arrive à une auberge située au bord d’un lac. La cuisine semble toujours ouverte, alors on s’y installe.

On discute un peu avec la propriétaire, super sympa. Elle nous explique que l’auberge n’est ouverte que l’été. L’hiver c’est difficilement accessible ici, et il y a peu de passage. Elle fait de la cuisine avec des ingrédients locaux : du poisson de la région, de la viande d’ici, etc.

Au menu, peu de plats, mais que du local.

Poupoussy prendra une truite du lac. Moi un espèce d’hamburger amélioré. Et Eden une sorte de Pooridge avec de la crème acidulée du coin.

un régal.

 


L’endroit est super cosy à l’intérieur


de l’extérieur on dirait un chalet de montagne


On continue notre route


On se rapproche de plus en plus de la neige

On termine la Jotunheimvegen et on rejoint la route 51 qui domine la vallée qu’on vient de prendre.


Voilà la route qu’on vient d’emprunter

La route 51 est également une route touristique. Elle passe tout près du glacier

Il y a aussi des petites randonnées sympa à faire de part et d’autre permettant d’accéder à des curiosités locales. Ici une toute petite marche permet d’accéder à cette belle cascade

il y a du débit !

Nous arrivons enfin à Lom, ville où nous nous étions arrêtés en 2015 (on y avait même dormis sous la flotte). On ne s’arrête que pour faire quelques courses au supermarché.


Marrant, ils vendent des patates directement emballées dans du papier alu pour les foutre au feu !

Puis nous quittons Lom et nous empruntons la fameuse route 55, aussi appelée Route de Sognefjell. C’est également une route que nous avions empruntée en 2015, mais dans l’autre sens.

Il commence à se faire tard, et on hésite à nous arrêter dans la montée ou d’aller jusqu’au col.


de belles montagnes par ici


et des cascades magnifiques

Finalement, on monte jusqu’au col et on trouve un emplacement juste en face des glaciers.


On va être bien là !


avec ce magnifique lac


et ces glaciers

Après un repas (chaud), on contemple le coucher du soleil sur le glacier…

 

3 réponses

Laisser un commentaire