8 août 2018 – Falun – Rättvik

Notre emplacement était des plus calmes cette nuit. Par contre on commence à s’inquiéter un peu : on n’a croisé aucun élan jusqu’à présent. Pourtant on est entourés de panneaux « attention élan ».

J’espère qu’ils vont venir à notre rencontre d’ici la fin du voyage, sinon il faudra aller les chercher !

On se prépare en accéléré ce matin : 55 minutes entre le réveil et le départ effectif. Une belle réussite.

On arrive au garage Mercedes de Falun à 9h pétantes, juste pour l’ouverture. Le gars a bien reçu le message du Garage d’Örebro, mais le colis avec la pièce n’est toujours pas arrivé. Il nous indique de repasser après midi, heure à laquelle les colis arrivent habituellement.

On décide de passer la matinée à Borlänge, ville sans charme particulier située à une quinzaine de kilomètres de Falun, mais qui possède l’énorme avantage d’héberger un magnifique centre aquatique qui fait très envie à Eden.

On y arrive pour l’ouverture (vers 10h), et on est presque tous seuls à profiter de la piscine à vagues, de la rivière rapide à l’intérieur et à l’extérieur, des toboggans, du jacuzzi, de la pataugeoire pirates…

Pour l’anecdote :

– Il est obligatoire de se doucher avant d’entrer dans la piscine (jusque là rien d’anormal). Mais ce qui l’est plus c’est que c’est clairement indiqué qu’il faut être « naked » pour prendre sa douche, avec même un dessin très explicite qui décrit les zones qui doivent être propres (sous les bras, le pubis, les pieds). Eden étant venue avec moi chez les garçons, elle a été un peu étonnée de voir tout le monde se trimballer à poil 😀

– J’ai fait la rivière rapide avec Eden. J’étais plus préoccupé de lui maintenir la tête hors de l’eau qu’autre chose. Du coup, j’en ai perdu mes lunettes… Misère, sans elles je n’ai plus que les lunettes de soleil qui sont adaptées à ma vue, et ça risque d’être compliqué jusqu’au bout du voyage ! Heureusement, que les maîtres nageurs m’ont aidé en me prêtant un masque de plongée. J’ai pu refaire le parcours et les retrouver au bout d’une demi-heure !

Au bout de plus de 2h, on décide qu’on en a assez vu et on ressort de ce magnifique complexe.

Pour le repas du midi, on cherche quelque chose de rapide et efficace car on veut retourner au garage au plus tôt. On trouve un « Max » : c’est la chaine de fast-food burgeresque locale. Comme dit un vieux dicton chinois : « il ne faut pas mourir bête ». Alors on décide de tester tout ça.

Résultat : c’est pas trop mal. Le burger est copieux, peut être un peu trop de sauce. Les frites sont plutôt réussies. Et il y a une petite ambiance « années 60 » qui rappelle un peu les dinners américains et qui n’est pas désagréable.

On repart de là en direction de notre garage mercedes préféré à Falun.

Le gars nous reçoit et…. IL A BIEN REÇU NOTRE PIÈCE !!!

C’est pas beau ça  ?

Bon, par contre il est désolé, mais n’a absolument pas le temps de la monter pour nous. Il nous indique le nom du garage Ford situé à quelques pas et qui pourrait peut être avoir de la place pour nous.

On s’y rend. Le gars nous dit qu’il est désolé, mais il n’a absolument pas le temps de monter la pièce pour nous. Il nous indique le nom du garage Kia situé à quelques pas et qui pourrait peut être avoir de la place pour nous.

On s’y rend. Le gars nous dit qu’il est désolé, mais il n’a absolument pas le temps de monter la pièce pour nous. Il nous indique le nom du garage Opel situé à quelques pas et qui pourrait peut être avoir de la place pour nous.

On s’y rend. Le gars nous dit qu’il est désolé, mais il n’a absolument pas le temps de monter la pièce pour nous. Il nous indique le nom d’un garage qui fait toutes les marques et qui est situé à quelques pas et qui pourrait peut être avoir de la place pour nous.

On s’y rend. Le gars nous dit qu’il est désolé, mais il n’a absolument pas le temps de monter la pièce pour nous. Finalement, il va à l’arrière boutique et revient avec un jeune mécano (appelons le Jésus – référence à son look) qui accepte de jeter un coup d’œil rapide.

Je lui montre où se trouve la pièce à changer. Il part et revient avec quelques outils et un skatebord pour s’allonger dessus. Jésus parle un anglais moyen, mais on arrive à se comprendre. On a l’impression qu’il commence à essayer de démonter l’arbre pour retirer l’ancien soufflet.

Au bout d’un moment (assez long quand même), après avoir détaché l’arbre de transmission, ainsi que déposé le pot d’échappement qui empêchait l’arbre de descendre, il arrive à faire sortir le soufflet abimé !

Voilà le coupable.

Il ne reste plus qu’à tout remonter. Bref, l’opération a duré un peu plus d’une heure trente. On remercie chaleureusement Jésus et son équipe.
Et tant qu’on y est un peu de pub : si vous passez par Falun, n’hésitez pas à venir chez AutoExperten – Totalbil: c’est les meilleurs de la région !

Ca y’est, c’est réparé.

On décide de continuer notre route en direction du lac Siljan. Il s’agirait d’une zone très jolie mais aussi très touristique puisque tous les Stockholmois et Stockholmoises y viendraient en vacances dès qu’ils le peuvent.

Notre premier arrêt se situe dans la ville de Leksand. On avait repéré un « jardin japonais » qui semblait très joli. Quelques minutes avant d’arriver, Poupoussy dit qu’il va pleuvoir. Évidemment, ça ne manque pas (j’ai un oiseau de mauvaise augure qui voyage avec moi 😮 ). Dès qu’on arrive devant l’entrée du jardin, la pluie tombe abondamment. On reste dans la voiture quelques minutes le temps que ça se calme. Au moment où ça semble s’arrêter, et où l’on était prêts à bondir à l’extérieur pour voir ce beau jardin, une dame vient et ferme le portail à clefs. 17h30, tout ferme ici.

Tant pis pour nous et pour le jardin japonais. On se rabat sur Tällberg, autre village au bord du lac qui semble tout aussi charmant.

Sur la route, en arrivant à Tällberg. On voit que le ciel est encore très chargé…

Tällberg était recommandée par le Lonely pour ses belles maisons en « pain d’épice ». Alors effectivement, c’est très charmant. Par contre, dommage que tout ait été racheté par des hôtels…

particulier ces poupées sur le gazon.

Un des complexes hôteliers du village.

un autre

Un troisième (oui, c’est une ancienne grange reconvertie en chambre d’hôtel

On est toujours fascinés par cette construction d’époque sans clous.

On se balade à Tällberg jusqu’à ce qu’il se remette à pleuvoir (oui, Poupoussy l’avait à nouveau ouverte 😀 ).

On continue notre route en direction de Rättvik.

En chemin on s’arrête au bord de l’a route pour prendre en photo cette curiosité : plein de rochers émergent du lac.

On s’arrête aussi au bord de la route pour acheter des pommes de terre.
Alors pour les Suisses qui sont parmi les lecteurs, cela n’aura rien de spécial, mais pour les autres, sachez qu’ici au bord des routes, devant les maisons, il y a très souvent des petites étagères ou coffres ou chariots qui proposent des produits en libre service. Il y a une petite caisse, et chacun met le prix qui est indiqué pour les produits qu’il emporte. C’est hyper pratique, et on adore le concept de se faire confiance mutuellement !

En arrivant à Rättvik le soleil revient. On décide de nous aventurer sur le ponton de Rättvik, le plus long de scandinavie avec ses plus de 600m de long !

Une fontaine en face de la gare.

Alors là, c’est beau !

Le début du ponton

Une belle plage de ce côté, avec la ville en fond

et de l’autre côté, le soleil qui réapparait

Eden a dû faire 2km avec ses allers-retours

C’est vraiment long

Rättvik est aussi une station de ski !

Le banc des amoureux au bout du ponton

Retour au camion. Il commence à se faire tard, et on doit trouver un emplacement pour cette nuit.

D’après Park4night, on aurait le choix entre un petit parking en plein centre-ville, derrière l’office du tourisme (ça doit être bruyant à mort le soir et le matin), un énorme camping situé à deux pas du centre.

On l’avait vu à partir du ponton, c’était ça :

Ouais, mais non. ça va pas être possible de s’entasser au même endroit que tout le monde…

Et troisième alternative : un emplacement situé en haut de la station de ski, dans une clairière, à l’écart de la ville. On choisit cette dernière option (évidemment). La montée est hyper raide. On se fait un p’tit teasing des montées Norvégiennes où on grimpait à max 25-30 km/h. Mais on y arrive finalement sans trop de difficultés.

Le spectacle en haut est juste incroyable : on a une vue sur le lac et sur toute la ville. C’est juste magique. Je déclare ce spot « best spot ever du voyage Scandinavie 2018 – jusqu’à présent).

Le soleil est encore assez haut quand on arrive. Voici le fameux ponton qu’on a emprunté.

et la vue d’ensemble de la ville de Rättvik

Notre camion avec les relfets du soleil couchant.

Quand il descend encore, ça devient encore plus beau.

On termine la journée avec ces magnifiques images dans la tête.

8 réponses

  1. Ah ouais, la vue, ça déchire. Bonjour le spot de folie.

    Vous avez quand même eu globalement du bol avec la météo, malgré la pluie du jour… je croise les doigts pour que ça dure ! Ici c’est la fin de la « canicule » (m’enfin à la Vallée de Joux on ne pouvait pas non plus se plaindre), et les orages pètent vraiment +++++

    Ca y est, je suis à jour ! Une demi matinée de lecture-évasion 😉

    Belle suite !!

  2. Ahah ! pareil à Reykjavik la semaine dernière pour les piscines ! avec même des shower police, qui s’assurent que tu fais bien tout ce qu’il faut 😉

    Elles ont l’air de bien se passer vos vacances, c’est top ! et c’est top pour la petite lecture du matin 😉

Laisser un commentaire