2 août 2018 – Ahus – Kalmar

L’article d’hier n’a pas été publié hier soir comme prévu. En fait l’auteur s’est écroulé de fatigue et n’a pas pu finir la rédaction. C’est donc ce matin que l’article a été terminé.

La nuit a été calme. Notre spot s’est avéré excellent, avec très peu de passage (normal, c’était dans une réserve naturelle, au dernier parking accessible…). D’ailleurs, c’est pas très clair si l’endroit est autorisé pour les camping-cars. Aucune interdiction sur la route qui mène à la réserve naturelle (contrairement à plein d’autres spots dans la région où nous avions vu de gros panneaux pas très sympa envers les camping-cars, caravanes et tentes…). A la fin de la route il y a deux parkings. Un qui est clairement interdit au CC, et l’autre où il n’y a aucune indication. A priori c’est autorisé / toléré. En tout cas, on n’a pas été embêtés…

Ce matin donc : petit déjeuner avec quelques produits locaux achetés la veille (Miam, le cottage cheese !), puis nous sommes partis en direction du centre d’Ahus (avec un h). C’est en effet d’ici que provient la plus célèbre des marques de vodka suédoise : Absolut!

D’après notre Lonely, un « Absolut Experience Center » est ouvert au public, et il propose aussi des visites guidées de l’usine à certaines heures de la journée. On s’est dit que si la visite se déroule comme celle du chocolat Cailler à Broc, près de Gruyère, eh ben le spectacle risque d’être drôle à la sortie (pour ceux qui ne nous auraient pas encore rendu visite : vous comprendrez lors de votre prochain passage – on vous y emmenera 🙂 )

En arrivant sur place on trouve porte close. On se renseigne à l’entrée de l’usine. En fait l’Experience Center n’ouvre qu’à midi. Et il n’y a pas de visites guidées aujourd’hui, mais seulement à partir de samedi.

Tant pis, on reviendra.

Devant l’entrée du bâtiment, sûrement un ancien distillateur


mais bien décoré

On décide au moins de faire le tour de l’usine.


des camions bien chargés partent d’ici

l’usine Absolut

ça sent l’alcool fort à plein nez tout autour de l’usine.

On fait un petit tour dans Ahus (avec un h). La rue principale est charmante

Plein de belles maisons dans Ahus

Il y a même une brasserie dans Ahus

Tant pis pour Absolut! On décide de tenter le tout pour le tout avec un autre monument de la culture suédoise : Ikea.
En effet, à quelques 90km d’Ahus se trouve la ville de Älmhult où Ingvar Kamprad, le fondateur de la célèbre marche jaune et bleue a ouvert son premier magasin en 1958.

On trace donc jusqu’à Älmhult, et en chemin ce qui devait arriver arriva : le soufflet s’est détaché.
En 5 minutes poupoussy est repassée sous le camion et a fait une réparation à la MacGuyver.
Bon, c’est de plus en plus grossier les réparations, mais ça a l’air de fonctionner.


C’est la période des moissons partout dans la région

En arrivant au musée IKEA il est déjà 12h30. On décide d’aller voir si les boulettes de viande sont aussi bonnes que chez nous.


Le musée se situe dans le premier magasin IKEA ouvert

Eh bien elles sont bien meilleures ici. Et en plus, on a le choix entre des boulettes de viande (de boeuf – enfin, c’est ce qui est indiqué sur le panneau), des boulettes végétariennes, des boulettes de poulet, des boulettes italiennes ou des boulettes de saumon… elle est pas belle la vie ?


Et elles sont bien servies en plus, pas avec des pauvres frites surgelées !

Une fois rassasiés, on entre dans le musée. Il y a plusieurs parties :
– l’exposition permanente qui présente l’histoire d’Ikea depuis sa création jusqu’à aujourd’hui
– une partie dédiée aux enfants (ou aux grands enfants) permettant à chacun de créer quelque chose à partir de matériaux bruts
– et enfin, une exposition temporaire sur les « ikea Hacking », ces détournements d’objets ikea…

On commence par cette dernière partie, et Poupoussy est tout de suite attirée par des machines à coudre qui permettent à chacun de fabriquer son propre sac en « jute plastique » ikea (mais si, les sacs jaune ou bleus…).
Elle se lance dans la confection d’un modèle spécial pour Eden :

Élaboration du patron et rebouclage avec le client

Réalisation d’un prototype


sous l’oeil mi-intéressé mi-distrait du client

Pendant ce temps, d’autres élaborent des robes traditionnelles à base de sac bleu et jaune


Le client semble satisfait de la première version

Mais en allant dans l’espace dédié à la création, des améliorations sont proposées.


D’abord cette version florale aux couleurs estivales


Le client est toujours content on dirait (enfin, difficile de deviner à quoi elle pense quand elle pose comme ça)


La version définitive verra l’ajout d’un pompon du plus bel effet.

Bravo Poupoussy !

De mon côté j’ai aussi commencé par l’exposition temporaire qui m’a beaucoup plû.


Avec par exemple cette lampe fabriquée avec les verres en plastique colorés


ou cette étagère Expedit (qui s’appelle Kallax maintenant sauf erreur) tranchée sur les côtés

pas mal de créations avec les cintres en bois

Et cet étonnant assemblage de chaises

On passe ensuite à l’exposition permanente elle aussi très intéressante pour qui aime bien cette marque (Mimi, si tu nous lis 🙂 )


le début de l’exposition : deux murs colorés avec des objets IKEA icôniques

On trouve de tout : des pièces d’époque reconstituées selon les premiers catalogues, des photos de familles et explications sur le fondateur, ses succès et ses échecs (à ce propos, rien n’est caché sous le tapis : ni ses années de sympathisant du mouvement nationaliste suédois, proche du parti Nazi pendant la seconde guerre mondiale, ni le fait qu’il ait déménagé au Danemark puis en Suisse – même si le motif fiscal n’est pas forcément mis en avant…), mais aussi la philosophie d’Ikea, l’ouverture aux designers du monde entier, l’évolution du catalogue etc. Le tout dans une scénographie que j’ai trouvé excellente.


exemple de pièce du catalogue des années 50 reconstituée


les matériaux utilisés aujourd’hui


Les catalogues sont traduits dans de nombreuses langues


même l’hébreu

D’ailleurs, un stand permet de se faire prendre en photo dans un décor IKEA proche de celui ci et d’y incruster des éléments de la couverture du catalogue. J’essaierai de vous montrer les résultats demain si j’y pense…


l’évolution du logo

La scénographie réussie… tout en sobriété

On finit enfin par la salle dédiée à la créativité. C’est là que Poupoussy a finalisé le sac d’Eden.


Moi je me suis amusé avec des perles

Tandis qu’Eden avait carte blanche…


Elle a mis beaucoup (trop?) de colle sur une feuille blanche.
On a décidé de faire don de son œuvre au musée IKEA.
Peut être qu’ils l’afficheront avec les autres créations…


oui, parce qu’il y en a qui se lâchent complètement…

Il est 17h30, on décide de partir en direction de l’est, vers Kalmar.
On prend les petites routes plutôt que l’autouroute ou les voies rapides. Ca nous permet de voir la « vraie » Suède, avec ses forêts, ses lacs, ses maisons rouges et jaunes bien entretenues, avec devant chacune une petite étagère avec les produits locaux (miel, eux, pommes de terres, courges…) en libre service.


la route est parfois très étroite

c’est aussi plus simple pour s’arrêter prendre des photos quand on en a envie

A un moment, on est attirés par une église avec une construction particulière à côté

En nous rapprochant pour voir de quoi il s’agit, on se rend compte qu’un troupeau de vaches a eu chaud et a décidé de se mettre à l’eau !

Etonnant !

Pour ce soir on se rapproche de Kalmar, mais on trouve un spot en dehors de la ville, au bord de l’eau.


enfin, plus précisément au bord de la forêt, à 100m de l’eau.

En arrivant on va faire un petit tour de reconnaissance.


Toujours ces pontons photogéniques

Des gens se baignent. Un groupe de filles fêtent (probablement) l’EVJF de l’une d’entre elles.

On termine la journée avec un p’tit apéro et une salade bien fraiche dans le camion. Oui, il fait encore chaud ici. On a vu du 37° sur le thermomètre dans le camion.
Et chez vous ça se calme un peu la canicule ou bien ?

2 réponses

  1. Oh la la la la j’adooooooooooooooooooooooore le musée IKEA !! Bravo encore Poupoussy pour le sac… et le soufflet !

    Et les vaches dans l’eau ?!? Jamais vu ça ici ! On a passé 3 jours dans les pré-Alpes Fribourgeoises, il faisait tellement chaud que les vaches étaient confinées dans leurs étables… et arrosées !!

    Pis ici ce sont les hélicos qui ravitaillent en eau les vaches des alpages (pour boire hein, pas pour la trempette) !

Laisser un commentaire