1er août 2018 – Bjärred – Ahus

La nuit a été calme, même s’il fait toujours un peu chaud.
Ce matin on décide d’aller prendre le petit déjeuner à Lund, ville voisine qu’on voulait de toutes façons visiter. Ca nous permettra de charger le PC dans le café où on sera et de finir l’article de la veille.

Avant de quitter notre superbe emplacement, on se balade encore un peu sur le ponton.

On prend ensuite la direction de Lund qui n’est située qu’à une dizaine de kilomètres de là.

On trouve une place pour nous garer tout près du centre historique. Eden enfourche son vélo et c’est parti pour une balade dans la ville.

On trouve rapidement un café qui sert des p’tits déjeuners pour 40SEK (environ 4€), soit une boisson et une tartine.

Une fois le p’tit dej englouti et l’article envoyé, on parcours le centre ville.

On passe d’abord par la place de l’université où se trouve le bâtiment de l’administration ainsi que quelques facultés.

Bon, le bâtiment n’est pas très impressionnant, mais en vrai il est plutôt imposant.

Le drapeay « rainbow » devant l’université. ils sont open !

Dans les rues les vélos sont partout. OK, c’est quand même pas au niveau d’Amsterdam, mais quand même, il y a des parkings à vélo dans tous les recoins.

On entre ensuite dans la cathédrale de Lund et on admire la belle horloge astronomique qui date du 15ème siècle et qui fonctionne toujours !


2 fois par jour il y a toute une musique et des marionnettes qui bougent…

On continue ensuite la balade en passant devant l’hôtel de ville. Ils ont voulu copier Paris Plage, mais il manque juste la plage en fait…

On trouve un magasin de fringues et je me trouve enfin des short.


Eden aussi fait des emplettes


pas envie de manger dans ce resto japonais…

Il fait toujours aussi lourd (en fait le temps est orageux). D’ailleurs, on se prend la pluie chaude sur nous en déambulant dans les rues de Lund. Ca fait du bien même si ça colle un peu…

Avant de quitter la ville on visite Drotten Kyrkoruins, musée gratuit en sous-sol qui montre des vestiges d’une église et d’un cimetierre anciens qui ont été découverts lors de fouilles archéologiques réalisées dans les années 1970 – 1980. Il y a quelques squelettes bien conservés, ainsi que les fondations de l’église. Ce qui est fort, c’est qu’ils ont quand même construit l’immeuble qui était prévu au dessus des ruines, mais qu’ils ont gardé un accès aux sous-sol et en ont fait un musée ! Pas bête !

On prend ensuite la route en direction de l’est, jusqu’à Simrishamn.
Sur la route, on se prend un violent orage avec mélange de pluie et de grèle.

En arrivant à Simrishamn, on décide de tous faire du vélo pour visiter la ville.
On les descend (on commence à maîtriser maintenant… c’est relativement rapide). J’accroche le vélo d’Eden avec le mien avec le nouveau système qu’on a acheté avant de partir : le Follow-me.


Remarquez mon nouveau short !

Avec le Follow-me, le vélo d’Eden et le mien ne forment qu’un. C’est aussi rigide qu’un tandem. Pas de risque de bascule de part et d’autre. Eden adore.

On fait un premier tour de reconnaissance. On trouve un plan de la ville à l’office du tourisme, et du coup on se rend au supermarché pour acheter de quoi manger ce midi (il est déjà 14h00). Puis on se rend au port et on trouve un peu d’ombre sous un arbre, près de l’eau.

Après le repas, on reprend les vélos et va visiter le musée de l’automobile de Simrishamn. Il s’agit, parait-il, du plus grand musée automobile de scandinavie. Bon, j’avoue avoir été un peu déçu, surtout par la (non) mise en valeur des véhicules qu’il héberge.

On démarre par une pièce où il fait facile 35° avec des tas de jouets pour Eden.

Tout est à disposition des enfants (c’est aussi ça l’état d’esprit dans les pays scandinaves).

Il y a plusieurs pièces qui exposent tout d’abord des jouets pour enfants, des maquettes de voitures et d’autres véhicules, etc.

Les suédois ont semble-t-il une passion pour les mini planeurs.

Vient ensuite la partie la plus intéressante (pour moi), avec plusieurs centaines de véhicules anciens présentés au public. Le seul souci c’est qu’il n’y a pas vraiment d’ordre. Tout est mélangé. On trouve des voitures de différentes époques les unes à côté des autres, des mélanges de marques et de styles…

Bref, de belles voitures, mais présentées un peu n’importe comment, et avec d’horribles mannequins pour soit disant les mettre en valeur.

Un vieux camion de pompiers Volvo

Mais pourquoi ces mannequins assis dans le fauteuil ?

Un des plus vieux modèles exposé. Il ressemble à s’y méprendre à un chariot tiré par des chevaux, sauf qu’on a supprimé les chevaux et qu’on a ajouté un moteur.

Pourquoi ces mannequins ?

Belle couleur !

Le coin des américaines…

D’autres ici

Sympa l’ancien logo de Dodge

Petit modèle…

Il y avait aussi un coin pour les françaises…

J’ai demandé à Eden quelle était la voiture la plus jolie du musée. Elle m’a dit que c’était celle-là. Ma fille a vraiment des goûts de merde 😀

On dirait pas trop la voiture de Cruella dans les 101 dalmatiens ?

Même les mercedes n’étaient pas rangées dans l’ordre…

La voiture de Mickey

une « petite » mercedes

On sort du musée et on se prend en photo avec les véhicules qui sont stationnés devant :


Eden avec son hélicoptère


et moi avec une petite voiture facile à garer

On quitte le musée et on finit par une dernière balade en vélo dans la ville.


Le port


et les belles maisons colorées

Il est temps de quitter Simrishamn, mais juste avant, faisons le plein du « petit » frigo pour les prochaines jours.
Un passage dans un supermarché d’un pays étranger est toujours une expérience enrichissante.

En l’occurrence ici, on a appris que concombre se dit Gurka, et qu’il est facturé au poids et non à la pièce…

On a aussi fait le plein de légumes et on commence à acheter les produits locaux (notamment le poisson mariné… mmmm)

D’ailleurs dans les produits locaux, il y en a qui nous ont bien fait marrer.


Joyeux anniversaire avec des crevettes


Joyeux anniversaire avec du fromage et du bacon 😀

On quitte définitivement Simrishamn et on se dirige plein nord en direction de Ahus (avec un h).

On a une bonne cinquantaine de kilomètres à parcourir, et on décide d’essayer de trouver un emplacement sympa, si possible au bord de l’eau, quelque part entre les deux villes.

Un lièvre qu’on a croisé au bord de la route, dans un champ

On va finalement passer par pas mal d’endroits, mais ils sont soit pas très fun (genre un énorme parking en bitume en théorie pas très loin de la mer, mais sans aucun charme ni aucune vue), soit pas accessibles aux camping-car.

Lors de notre dernière tentative (avant d’aller dans une aire payante), on décide de tenter notre chance dans une réserve naturelle. Il y a deux parkings en bout de la route. L’un est clairement interdit aux camping-cars, mais sur l’autre rien n’est indiqué. Il y a dejà deux campings-cars ici, mais il y a de l’espace à gogo.

On décide de nous arrêter là.

Eden et moi partons faire un tour de reconnaissance, et on trempe les pieds dans l’eau.

On se rend compte qu’elle est presque chaude (comprendre : probablement au dessus de 25° sinon je ne serai pas rentré). Alors on revient, on enfile nos maillots de bain et nous voilà dans l’eau !

La suite est plus classique : repas du soir, préparation d’Eden pour le couchage, rédaction de l’article et dodo.

10 réponses

    1. J’hesite entre le pain au chocolat (ou chocolatine – discours inclusif inside) ou mon chocolat chaud…

      mais les deux étaient bons 🙂

  1. Ahah les gâteaux crevette ou bacon 😀

    Encore de belles découvertes !! Dites, quand vous passez la douane, pas de souci si vous avez des fruits et légumes frais ? Nos potes se sont fait embêter à chaque passage de frontière en Amérique du Sud…

  2. Haha le gâteau d’anniversaire aux crevettes! Ca me donne une idée pour l’anniversaire de Jérémy (ou pas) (il n’aime pas les crevettes) ^^

    (de retour de vacances, je rattrape mon retard!)

Laisser un commentaire