22 février 2017 – Cala Millor – Santa Margalida

La nuit fut un peu plus longue que la précédente, Eden nous ayant laissé une grasse mat’ jusqu’à 7h45. Au réveil, je termine l’article de la veille puis on redescend prendre le p’tit dej au restaurant de l’hôtel. On pensait que tous les jours c’est le même buffet, mais en fait il y a des p’tites variantes qui font que ça reste intéressant. Genre ce matin en plus des omelettes, oeufs brouillés, oeufs au plat, bacon, saucisses, beans, charcuteries, fromages, pains, céréales, boissons, mikshakes, poissons, crèpes, confitures… il y avait aussi diverses tortillas espagnoles, avec poivrons grillés, herbes, ou oignons… De quoi démarrer la journée avec un peu d’énergie.

Mais de l’énergie, il nous en faut vu le programme sportif imposé proposé par Poupoussy.

Après avoir rangé nos affaires et rendu les clefs, nous partons en direction de Alcudia.

Vue depuis la terrasse de notre chambre.

Un peu avant Alcudia on s’arrête à la réserve naturelle de S’Albufera.

La réserve se situe à quelques mètres de la plage.

Il s’agit, d’après le Lonely, d’un territoire privilégié pour l’observation des oiseaux, puisque pas moins de 303 espèces y ont été recensées, soit plus de 80% des espèces répertoriées dans les Baléares. Plusieurs sentiers ont étés aménagés dans le parc, dont certains peuvent être empruntés en vélos. Cool, ça faisait au moins une semaine qu’on n’en avait pas fait (notre dernier exploit c’était samedi dernier : le tour du lac d’Annecy – 35 km !)

On loue donc deux vélos à l’entrée du parc, et nous voilà partis sur les chemins.

Le chemin qui mène au « centre d’information », passage obligé pour recevoir un « droit de visite » gratuit.

Le long du canal, premières rencontres avec des poules d’eau.

Puis des coin-coin

On décide de faire d’abord deux kilomètres jusqu’à un premier point d’observation. Il se situe tout au bout là bas…

Traversée du grand canal qui coupe la réserve en deux

Sur la route, ce qui ressemble de loin à une aigrette…

Les derniers mètres doivent se faire à pieds au dessus d’une zone humide

Puis on entre dans un petit cabanon en bois et on ouvre de petites fenêtres qui nous permettent d’observer les oiseaux. Là des cormorans a priori

et d’autres coincoins…

d’après le panneau à disposition à l’intérieur du cabanon, on a dû observer a minima des cormorans, des grèbes, des colverts, une aigrette, des canards souchets, des poules d’eau, un busard des roseaux, des hirondelles des mers et des mouettes rieuses.

Eden en pleine action

Le site est sympa. situé à quelques pas d’une station d’épuration / usine de recyclage…

On rebrousse chemin, puis on attaque une boucle d’une douzaine de kilomètres autour du parc. On passe sur des ponts, on traverse quelques chemins, et on croise la route de plusieurs animaux en semi-liberté.

Je crois que tous les animaux rencontrés pendant ce voyage me montrent leurs fesses !

Ces chevaux n’ont pas dérogé à la règle

Après la moitié du périple

Tient une vache dans les roseaux…

Elle me montre ses fesses aussi ou je rêve ?

Le fameux busard…

Lors d’un de nos arrêts sur les postes d’observation

Mais… que vois-je !?

Sur les derniers kilomètres Eden ne chante plus, ne parle plus… que se passe-t-il ??

un regard vers l’arrière m’éclaire rapidement :

Bon, on va faire les derniers kilomètres doucement pour ne pas la réveiller.

On ramène les vélos vers 15h30, puis on continue vers le nord ouest en direction d’Alcudià.

On traverse des « villes » qui longent la mer, avec des hôtels, restaurants, boites de nuit de partout…

En arrivant à Alcudià on s’arrête et on visite le centre historique à pieds. Alcudià possède en effet des remparts datant du moyen âge, ainsi que quelques bâtiments historiques tout à fait charmants. Les ruelles du centre-ville se prêtent bien à une petite balade à pieds.

Les remparts vus de l’extérieur

Les ruelles du centre historique

La place centrale

l’hôtel de ville

Très sympa ces ruelles

Et les vieilles maisons de pierre

La porte de l’autre côté de la ville

Mais que font ces paires de chaussures sur ce câble électrique ?!

Un terrain de basket construit sur des remparts datant du 15ème siècle…

Une autre porte…

Avec ses palmiers…

Allez, après tous ces efforts, on s’offre une petite glace en terrasse sur la place centrale.

En repartant, Eden insiste pour balader Doudou dans la poussette, toute seule…

ça manque encore un peu de coordination et de sens de l’orientation, mais l’intention y est !

On retourne à la voiture, puis on se dirige vers notre spot de ce soir. Il s’agit d’une « finca » (ferme) dénichée sur AirBNB. les propriétaires possèdent une annexe qu’ils louent aux voyageurs de passage pour un prix à la journée tout à fait intéressant.

En arrivant sur place, à Santa Margalida, on sonne au portail. Un homme vient nous demande ce qu’on vient faire ici. Il ne parle pas anglais. On lui explique qu’on est les locataires AirBNB. Il nous ouvre, mais semble surpris de nous voir. Il va chercher sa femme qui se débrouille mieux que lui. En arrivant, elle nous demande si nous sommes les locataires de vendredi. On lui explique qu’on est les locataires d’aujourd’hui. Elle semble encore plus surprise que son mari. Elle nous fait douter. On regarde le mail de confirmation, mais c’est bien du 22 au 24 février. Elle regarde son mail, et c’est indiqué (avec notre nom) une réservation du 24 au 26 février. Bref, il y a eu un court circuit entre nous, AirBNB, l’agence qui s’occupe de ses locations et elle. Elle nous demande de revenir d’ici une heure, le temps qu’elle finisse de ranger. Pas de souci, on a de quoi faire dans le coin.

On décide d’aller faire un tour près de la plage, puis de faire quelques courses.

On rebrousse donc chemin et on se gare près de l’eau à Can Picafort. Puis on entame une petite balade le long de la plage.

On imagine que ça doit être bien blindé l’été, mais hors saison, le spectacle est assez déroutant. les restaurants sont fermés, les hôtels pour la plupart en travaux, et très peu de monde sur la promenade.

Fermé

Fermé

Le soleil est bientôt couché

Eden a encore la patate…

et court dans tous les sens…

Vue d’ensemble de la promenade

Et p’tite photo de famille…

Les allées perpendiculaires à la plage…

Avec deux parapentistes à moteur qui faisaient des figures

Assez impressionnantes…

Hôtel en travaux

Petits clin d’oeil aux Malgaches…

Tient, une cabine téléphonique ! ça fait des années que je n’en ai pas vu…

On quitte la plage, on s’arrête au supermarché pour quelques provisions pour le soir et le lendemain puis on retourne chez nos hôtes. Ils nous expliquent qu’on a eu de la chance qu’ils soient là quand on est arrivés, car à la base ils avaient prévu d’aller au ciné mais ils ont changé au dernier moment…

L’appartement est vraiment charmant. Un grand studio très fonctionnel + douche et WC séparés. On a aussi une terrasse, un coin barbecue, et tous le nécessaire pour dormir et faire à manger. Le pied !

On se fait un p’tit repas du soir avec nos provisions, puis on couche le fauve et nous ensuite.

2 réponses

  1. C’est super que Eden réussisse à dormir dans la voiture ou dans un siège vélo. J’en connais une qui peut être au dernier stade de la fatigue mais ne s’endort QUE dans son lit…

    Super, la cabine téléphonique, elle a l’air de sortir tout droit des années 70 😀

Laisser un commentaire