Bilan

Après chaque périple, un rapide bilan s’impose :

  • Durée du voyage : 18 jours
  • Distance parcourue : environ 1’900km
  • Soit en moyenne : 105km par jour. Mais en réalité, si on enlève les 500km faits sur autoroute en 2 demi-journées à l’aller, et l’autoroute entre Aix-en-Provence et Nice, cela fait environ 45km par jour, ce qui est plus que raisonnable.
  • Col le plus haut : Col de l’Iseran à 2’770m
  • Dénivelé total : Probablement autour de 18’000m de dénivelé positif, et autant en négatif
  • Consommation moyenne : 14,3L/100 (soit 1L/100 de plus que pour la Scandinavie l’été dernier. Sans doute lié au dénivelé qui n’a pas été de tout repos pour le camion)
  • Les carnages :
    • Le vol du vélo qui a été un coup dur dès le 2ème jour !
    • Les problèmes électriques qui nous ont rendu la vie plus compliquée (bon, c’était pas la mort non plus, mais on s’est un peu rationnés (pas de télé, économie de lampes…), et on a été obligés de s’arrêter dans des campings pour recharger)
    • le tchi-tchou du réservoir d’eaux propres qu’on a cassé en arrivant…

Pour finir, quelques expressions qu’Eden a prononcé pendant le voyage :

  • Tous les matins au réveil : « on va où aujourd’hui ? » 😀
  • Au restaurant, elle demande au serveur : « Est ce qu’on peut avoir une caravane d’eau ? » (au lieu de carafe d’eau) 😀
  • Chaque jour, pendant qu’on roulait : « Aba (papa), je vais te chanter une chanson » et là ça partait sur une invention qui durait 10 bonnes minutes, sans queue ni tête
  • « Je ne suis pas fatiguée » (2′ avant de sombrer dans une sieste de 2h)
  • « Il faut réveiller pour dormir ? »
  • « J’ai mal aux gorgées » (au lieu de gorge)
  • Sinon elle est en plein apprentissage de la (non) concordance des temps, et c’est pas encore gagné :
    • « Tu te souviens ? on a fait du cheval demain ! »
    • Si on repasse à un même endroit deux fois : « Tu te souviens, on était là hier » (alors que c’était il y a 5′)
    • On va à la piscine hier ?
    • Je veux mettre de l’antiseptique tout à l’heure demain.
  • Sans oublier les fameux « pourquoi » (cf. un précédent post…). Avec parfois des séries qui n’en finissent pas :
    • « Pourquoi il y a un camion ? » (réponse : parce qu’il y a des travaux)
    • « Pourquoi il y a des travaux ? » (réponse : parce qu’il faut réparer la route)
    • « Pourquoi il faut réparer la route ? » (réponse : parce que la route est cassée)
    • « Pourquoi la route est cassée ? » (réponse : euh… Oh, regarde, une grue)
    • « Pourquoi il y a une grue ? » (réponse : ……..)

 

4 réponses

  1. Ah la période du pourquoi, je me souviens une fois qu’on en était arrivés à l’atome et aux électrons en partant d’un bus 🙂

    Bonne reprise!

  2. coucou,

    avec beaucoup de retard, je regarde à l’envers les photos…

    Les pourquoi c’est que le début, alors préparez vous à en avoir beaucoup et loooonnnnnteeemmmps

Laisser un commentaire