30 août 2016 – Col du Mont-Cenis – Val d’Isère

Il parait que cette nuit il a plu… Personnellement, je n’ai rien entendu ! Mais ce qui est clair c’est que ce matin on ne voit même plus le lac du Mont-Cenis qui est en contrebas, ni les montagnes. Et au moment de partir, il pleut. Bon, c’est la première fois depuis le début du périple, on ne va pas se plaindre. Jusqu’ici le temps était parfait (limite trop chaud par moments).

On quitte donc le lac du Mont-Cenis sans aller jusqu’à la frontière italienne. Peu d’intérêt vu le temps, on ne verrait même pas le paysage côté italien.

On retourne sur nos pas et on redescend jusqu’à Lansevillard. On fait quelques courses locales (du Beaufort « chalet d’alpage » notamment – voir explication ci-dessous) .

IMG_5884

On retourne ensuite sur la Route des Grandes Alpes, et on prend la direction du Col de l’Iseran.

On passe d’abord par le Col de la Madeleine qu’on n’avait pas du tout identifié… mais du coup on s’arrête pour faire une p’tite photo.

IMG_0130

On arrive ensuite au village de Bessans. Ce village est à l’origine d’une légende diabolique :

La sculpture est une tradition vieille de quatre siècles dans ce village. Un art populaire s’est même développé en s’exprimant dans des statuettes de bois représentant des Bessanais : l’un, un fusil sur l’épaule, l’autre portant un chamois ou encore celle barattant le beurre. En 1857, un conflit opposait le curé et un chantre Étienne Vincendet. Ce dernier, qui devait avoir un esprit frondeur et facétieux, sculpte un diable emportant un curé dans ses bras et dépose l’objet sous la fenêtre du religieux. Le curé rapporte l’œuvre illico sur la fenêtre de son créateur. Celui-ci recommence, et le manège se poursuit jusqu’à ce que le sculpteur, lassé, abandonne la partie. La figurine resta sur un coin de fenêtre où un touriste la remarque et l’achète. Un singulier négoce venait de naître. Le diable insolite à quatre cornes est devenu avec le temps l’emblème de Bessans.
On a tourné dans tout le village, mais on n’a vu que deux statuettes de diables.
IMG_0134
IMG_0135

Bon, cela dit le village est fort sympathique avec quelques jolies maisons en pierre.

IMG_0138
On traverse le pont au dessus de la rivière
IMG_0142
Beaucoup de gîtes qui doivent être en location d’hiver
IMG_0144
Eden et ses tracteurs
IMG_0145
La rivière

IMG_0146

IMG_0147
IMG_0149
De vieilles maisons de village
IMG_0150
Est ce que ce sont les toilettes ? O_o
IMG_0151
Il va falloir m’expliquer le concept de Pétanque-Patinoire. Cela a excité ma curiosité !
On quitte Bessans et ses diables et on se dirige vers le village de Bonneval-sur-Arc. Il s’agit d’un « village classé » avec presque toutes les maisons en pierre. Vraiment très chouette.
IMG_0153
La place centrale du village
IMG_0155
Avec sa fontaine
IMG_0157
Et ses maisons en pierre

IMG_0161

IMG_0164
L’église
IMG_0168
Un petit passage
IMG_0169
jolie maison décorée

IMG_0159

IMG_0163

 

IMG_0170
Mais LOL l’autocollant !
 On se trouve une petite brasserie qui nous servira des plats locaux (leur plateau découverte était fort sympathique)
IMG_0171
En quittant Bonneval-sur-Arc la véritable montée vers le col de l’Iseran démarre réellement.
IMG_0173
Superbe route en zigzag
IMG_0174
La montée est raide par contre
IMG_0175
Le village de Bonneval-sur-Arc vu d’en haut
IMG_0177
Les motards s’éclatent
IMG_0182
Cascade

IMG_0184

IMG_0185
IMG_0187
IMG_0189
IMG_0190
IMG_0197

En arrivant au col, on marque une pause le temps que la p’tite finisse sa sieste.
IMG_0198
Le temps est encore assez couvert, mais on peut quand même profiter du paysage
IMG_0200
Le glacier du grand Pisaillas

IMG_0201

IMG_0203
Notre dame de toute prudence
IMG_0204
Des chaises longues à côté du bar du col. Aujourd’hui ça caille sa maman, donc personne dessus
IMG_0205
Probablement l’aiguille du dôme

IMG_0207

IMG_0209
La route par où on est arrivé

IMG_0214

IMG_0216
IMG_0220
IMG_0221
IMG_0223
IMG_0225
Ce sera le col le plus haut de notre périple
IMG_0227
Alors on le « double-immortalise »

On démarre la redescente en direction de Val d’Isère. Le temps se lève et on commence même à apercevoir un peu de ciel bleu et quelques rayons de soleil. La route est très impressionnante, avec des reliefs vertigineux face à nous.

IMG_0233

 

 

IMG_0238

IMG_0254
La station de Val d’Isère vue d’en haut

IMG_0269

IMG_0270

IMG_0272

IMG_0273

IMG_0274

IMG_0275

IMG_0278

IMG_0280

IMG_0282

IMG_0283

IMG_0285

IMG_0286

On arrive enfin à Val d’Isère et on tombe sous le charme de la station. Toutes les maisons ont une façade en pierres et bois, et cela donne un cachet à cette station. Bon, dès qu’on quitte la rue principale on retombe parfois sur des immeubles moches et sans charme, mais cela reste quand même très sympa. On se balade dans la station à pieds.

IMG_0289
La rue centrale décorée

IMG_0291

IMG_0292

IMG_0293

IMG_0294

IMG_0299
Eden chevauche une petite moto
IMG_0301
Et pose devant son institut de beauté

IMG_0304

IMG_0306

On fait quelques courses puis on quitte Val d’Isère en direction de Tignes. On arrive jusqu’au barrage de Tignes, puis on fait demi-tour et on monte au lac de la Sassière par une étroite route de montagne. Park4Night nous a conseillé un parking à l’écart de la civilisation (il nous avait aussi prévenu que la route était étroite, mais franchement, ça allait).

Le parking est certes isolé, mais n’offre que peu d’intérêt (en contrebas du lac, sans paysage…). On rebrousse chemin, et en faisant 200m on trouve un magnifique emplacement au bord du chemin, avec une vue époustouflante sur la retenue d’eau, le glacier, et Tignes.

IMG_0309
Vue depuis le camion
IMG_0311
La station, en bas, c’est Tignes
IMG_0312
D’ici ça peut paraitre impressionnant
IMG_0315
La route qu’on a pris pour monter

IMG_0316

IMG_0318

IMG_0320

IMG_0322
C’est « safe », ne vous inquiétez pas
IMG_0325
On est tout au fond là bas
IMG_0327
Le glacier un peu encombré

IMG_0329

IMG_0331

IMG_0334

IMG_0335
Le ciel se dégage !

 

IMG_0340

Pour le moment, aucune voiture n’est montée ou descendue depuis qu’on est arrivés !

7 réponses

  1. Bonjour les touristes,

    C’est bizarre, personne d’autre que vous à Bonneval, personne à Val d’Isère… c’est plus tranquille que la Côte d’Azur.

    😉 : pare-brise tout propre. La pluie a ses avantages.

    Encore une fois voyage très instructif, plein de commentaires passionnants, entre autres sur des forts qu’on aurait pas visités, une maison improbable. Tout ça nous donne le goût de la curiosité.

    Vous vous rapprochez tout doux de la maison et nous on part, en avion ou en voiture ? c’est l’aventure.

    Bisous à tous les trois

  2. Hum votre emplacement. Vous avez confiance, avec les éboulis juste à côté !!!

    Sinon je suis très étonnée que ce soit si désert à Val d’Isère ?!?? A cause de la sale météo (qui n’a pas l’air non plus si mauvaise) ?

  3. Vous avez une sacrée « bikeuse » !!!! Bonneval est toujours aussi jolie avec ses maisons en pierres sèches et ses toits en lauze…. Ahhh la Vanoise !!! Dommage pour la météo.

     

  4. Coucou ! (je viens de me rendre compte que j’avais honteusement oublié de passer voir votre périple !)

    C’est rigolo le lac du Mont Cenis on l’a fait en rando raquettes il y a 2 ans, on était au ski à Val Cenis avec le beau-frère de Guillaume 🙂

    Hallucinant comme ça change complètement le paysage en été, je ne reconnais rien du tout !!!

    Bises

Laisser un commentaire