Orbić – Korčula – Vela Luka – Lumbarda – Drvenik – Podgora

La nuit a été relativement calme. Il y’a bien eu quelques moustiques qui ont effectué des manœuvres d’approche, mais globalement, on a quand même bien dormi.
Le matin il y’a quelques touristes qui sont déjà venus voir le panorama (c’est qu’on choisit bien nos spots pour la nuit, nous) mais comme prévu, ils se garent sur le parking du bas, donc personne n’est venu nous réveiller.
Et tant qu’on y est, comme promis, une photo de notre bricolage avec les rideaux, après une manifestation nocturne des ventouses du parti progressiste. Même scotchées (c’était peut être pas l’Extra Strong du coup), elles se font la malle…

Quelques photos de la vue depuis notre emplacement de la veille :

Ambiance musicale des le matin !

Déjà notre superbe organisation… il commence déjà à faire chaud le matin, dès que le soleil se lève…

Vue sur la ville de Korčula

Le monastère

Depuis le cimetière

Et le portail du cimetière qui donne sur la mer

Après quelques courses au marché, nous nous mettons dans la file d’attente pour prendre le ferry vers l’île de Korčula.
La traversée ne dure qu’une 20aine de minutes, mais les fauteuils sont de grand standing 😀

L’île de Korčula fait une 50aine de km de long. Le ferry nous débarque à 3 km environ de la ville de Korčula. On trouve rapidement un endroit pour nous garer puis nous entamons une visite de la ville. Il s’agit d’une cille fortifiée qui a pour particularité d’avoir été construite avec des rues qui forment des arêtes de poisson : une artère centrale qui distribue des ruelles rectilignes vers l’ouest, afin que le vent fort rafraîchisse la ville l’été, et des ruelles incurvées vers l’est afin d’attenter la Bora, le vent froid qui souffle en hiver. Le tout ponctué de citadelles, de tours, et de vieux bâtiments de style gothique. Ça vaut le détour.

Le « salon » du ferry, modèle 1ère classe 🙂

Notre spot de la veille, vu depuis le ferry

L’arrivée sur l’île de Korčula. Remarquez le petit ferry a droite. On en reparlera tout à l’heure…

La rue principale de Korčula

Et les petites ruelles

Incroyable, Marco Polo aurait mangé dans ce restaurant

Vestiges de la maison de Marco-Polo (juste à côté)

Encore une petite ruelle

Nous prenons ensuite la route vers Vela Luka, petite ville située à l’autre extrémité de l’île. Cette ville est réputée pour son huile d’olive d’excellente qualité. De l’huile d’olive on n’en trouveras pas. Il faut dire qu’avec la chaleur en milieu de journee(+de 40º d’après le thermomètre de la voiture), ça ne donne pas envie de chercher. Du coup, on se contente d’un picnic à l’ombre d’un palmier. Le temps est si lourd, que même les habitants restent chez eux, on dirait un peu opération ville morte.

20120824-135625.jpg
Une nouvelle couleur de Fanta (bleu ciel) ? En plus c’est écrit à l’envers!

20120824-135912.jpg

Au fait, chez vous aussi il fait 40º, ou bien c’est un micro climat qui nous suit ?

20120824-135823.jpg

En passant devant le port de Vela Luka, on remarque qu’il y’a une correspondance pour Split en ferry. N’ose renseigne, mais malheureusement, le ferry est plein pour aujourd’hui. Tant pis, on reprendra la même route pour le retour.

Vela Luka

;

Nous reprenons la route dans l’autre sens, direction Korčula. On fait un petit détour par Lumbarda. Il s’agit d’une petite station balnéaire en bout de l’ile. Assez peu impressionnante en arrivant (le port semble assez boueux), on comprend mieux l’intérêt que portent les touristes à cette ville en arrivant sur la plage : une eau turquoise, des petites criques bordées de pins. Ça semble vraiment paradisiaque.

Belle couleur turquoise

;

En revenant à Korčula pour prendre le ferry retour, on tombe sur un autre ferry qui part en direction de Drvenik. En regardant la carte on s’apercoit que ça nous arrange, puisque ça nous évite de faire Korčula ->;; Orebić, puis prendre la voiture jusqu’à Trpanj, pour ensuite refaire le ferry Trpanj ->;; Ploče. On change donc de file d’attente pour ce ferry. Quand il arrive, on déchante un peu : rien a voir avec les beaux ferries de la Jardlinija, celui là est tout petit, et on dirait qu’il n’y a même pas un espace pour les passagers. Ça va être chouette les 2:15 de traversée en plein cagnard!!
Bon, après avoir embarqué on comprend que les passagers ont le choix entre cramer au soleil sur le pont supérieur (environ 20 places assises, les autres vous vous démerdez – sachant qu’il y’a bien une 40aine de véhicules), ou se rendre en sous sol (sic) dans un espace convivial spécialement aménagé près de la salle des machines. Ambiance camboui, clim qui ne fonctionne qu’à moitié, et pas de fenêtre. La traversée à été assez longue. On en profite pour prendre quelques photos.

On voit passer notre ferry du matin

Mais nous on va se contenter du Moli

Avec sa salle cosy en sous-sol, version Boat People

Ciao Korčula

On croise un énorme paquebot

Sports de glisse

La ville d’arrivée : Drvenik

;

En arrivant à Drvenik, on s’aperçoit qu’on connaît l’endroit. C’est en effet la petite station balnéaire ou nous nous étions arrêtés à l’aller pensant pouvoir prendre un ferry pour éviter la frontière avec la Bosnie Herzégovine. On se met en quête d’un spot pour la nuit. D’après la carte, une petite route partirait de Podgora et grimperait sur la montagne Jure (j’t’y jure – désolé). On tente le coup, et effectivement, au bout d’un petit quart d’heure de grimpette nous voilà sur un terrain à l’écart, face à la mer, aux îles (et à un poteau électrique haute tension – mais qu’importe). Le coucher de soleil est, comme à son habitude, superbe sur cette côte Croate. Le picnic est un peu bourratif (Borek), mais très local, donc ça nous va bien.

Belles couleurs… sur ce poteau électrique

Notre emplacement

8 réponses

  1. Hmmm, j’utilise la fonction d’upload de l’application wordpress sur l’iPhone. Tu as une méthode aussi simple et rapide en passant par
    YouTube ?

    1. Disons qu’avec Youtube il faut uploader la vidéo (je ne sais pas sous iPhone, mais avec Android c’est natif), puis ils te donnent un lien que tu peux coller sur ta page Web.
      Donc c’est surement un peu plus compliqué qu’en utilisant uniquement WordPress, mais ça reste accessible à quelqu’un disposant de tes compétences 😉

  2. J’espère que vous avez pris un kit PMT (palmemasquetuba) de chez decatlhon ? avec une eau si turtoise je pense que ça vaut la peine de mettre sa tête sous l’eau.

    1. Figure toi que j’y ai pensé (très tard, j’avoue). Mais étant myope, je n’ai pas trouvé de masque dans lequel je peux faire entrer mes lunettes de vue. J’imagine que le problème se pose pour plein d’autres personnes, et qu’il y’a sûrement des solutions qui existent, mais je n’ai pas du tout approfondi la question…

Laisser un commentaire