14 août 2015 – Toila – Tartu

Il y’a des réveils qu’on ne souhaiteraient jamais revivre. Celui de ce matin en est un. On a été réveillés par un gros « Baoummmm ». Mais que se passe-t-il ?

Arghhh, c’est Eden qui est tombée du lit ! Elle s’était réveillée et s’est penché sur le filet de sécurité et elle a basculé par dessus… On se précipite pour voir comment elle va. Elle a l’air choquée, mais ne s’est apparemment pas fait mal. Elle réclame assez vite tétine et doudou, donc les fonctions cérébrales sont intactes. Puis elle se relève et quand on la prend avec nous, elle n’a pas l’air d’avoir mal. On vérifie partout, mais pas de bobo. Ouf ! Elle est heureusement protégée par la gigoteuse qui est assez épaisse, et elle a évité les trucs pointus du style frein à main.

Bon, ça s’est fait. On lui avait déjà expliqué la fonction du filet de sécurité. On espère que cette fois c’est rentré. Le lit n’est pas non plus à 3m de hauteur, mais quand même, pour elle, ça fait haut. Pour plus de sécurité, on va placer un truc moelleux sur le frein à main la nuit, histoire d’éviter les mauvaises surprises.

Une fois cet épisode passé, on se prépare pour notre journée.

Je sors faire quelques photos sur la plage
Je sors faire quelques photos sur la plage
Le soleil est déjà bien levé
Le soleil est déjà bien levé
mais ça souffle encore un peu
mais ça souffle encore un peu
notre emplacement
notre emplacement

Vers 10h on décolle et on se dirige plein Est. Après 40km de route on arrive à la ville de Sillamae. La description qu’en faisait le Lonely a excité notre curiosité, et en effet, on n’est pas déçus.

Sillamae a une histoire bien particulière. Son destin a en effet été scellé après la seconde guerre mondiale, au moment où les russes ont découvert que le schiste bitumineux contenait de petites quantités d’uranium extractible. La tristement célèbre usine de traitement de l’uranium et des produits nucléaires fut rapidement construite par 5000 prisonniers politiques russes, et le centre-ville par 3800 prisonniers de guerre baltes qui avaient précédemment servi dans l’armée allemande. En 1946, la ville, inaccessible aux visiteurs, avait différents noms de code (Leningrad 1, Moscou 400) et n’apparaissait sur presque aucune des cartes de l’ère soviétique. L’usine ne traitait que l’uranium brut, même si des bâtiments rapidement désertés sur la bordure ouest de la ville témoignent de la volonté soviétique d’en traiter du pur destiné à alimenter des réacteurs nucléaires. La chute de l’URSS a empêché ce projet. l’usine a fermé en 1991 et ses déchets radioactifs sont aujourd’hui coulés dans le béton près de la mer. Les risques de fuites dans la mer Baltique ont alerté les écologistes et des fonds de l’UE servent à assurer la stabilité et la sécurité de ces déchets, pour un coût gigantesque.

En arrivant à Sillamae, on a l’impression d’être passés dans une faille spatio-temporelle.

D’abord parce que d’un coup on retrouve l’architecture soviétique que nous avions vu lors de notre voyage en Mongolie en 2009, quand nous avions traversé la Russie.

Ensuite parce que par rapport aux autres endroits visités en Estonie, on a l’impression de revenir 50 ans en arrière. Cela dit, la ville a un charme et un cachet certain ! Et pour une ville qui n’accueille des visiteurs que depuis 1991, ils ont déjà fait énormément d’efforts pour que les touristes s’y sentent bien (panneaux d’indication, cartes en anglais…)

Les photos permettent d’illustrer tout ça.

 

L'église... Euh, non, la mairie ! Normal.
L’église… Euh, non, la mairie ! Normal.

IMG_1107

La statue d'un ouvrier musclé qui tient un atome. Normal.
La statue d’un ouvrier musclé qui tient un atome. Normal.
Une des maisons autour de la place centrale
Une des maisons autour de la place centrale
On longe l'artère principale de la ville
On longe l’artère principale de la ville
L'alignement des maisons de style soviétique est impressionnant
L’alignement des maisons de style soviétique est impressionnant
L'impression d'être en Russie
L’impression d’être en Russie

IMG_1123

Le captain club
Le captain club
L'ancien cinéma
L’ancien cinéma
Les parking à l'extérieur des immeubles. Ca aussi c'est un classique en Russie
Les parking à l’extérieur des immeubles. Ca aussi c’est un classique en Russie
Dès qu'on quitte l'artère principale, ça manque un peu d'entretien
Dès qu’on quitte l’artère principale, ça manque un peu d’entretien

IMG_1133

L'aire de jeux pour les enfants a par contre un p'tit air de Tchernobyl
L’aire de jeux pour les enfants a par contre un p’tit air de Tchernobyl
J'ose m'aventurer près de la plage. Un panneau d'avertissement en Russe et Estonien me prévient de quelque chose (mais quoi ?). Je pense de suite aux indications du Lonely sur les déchets radioactifs dans l'étang au nord ouest de la ville (on est au nord ouest, et il y'a un petit étang). Après vérification sur internet le soir en rentrant, c'était simplement pour dire que la plage n'était pas surveillée.
J’ose m’aventurer près de la plage. Un panneau d’avertissement en Russe et Estonien me prévient de quelque chose (mais quoi ?). Je pense de suite aux indications du Lonely sur les déchets radioactifs dans l’étang au nord ouest de la ville (on est au nord ouest, et il y’a un petit étang). Après vérification sur internet le soir en rentrant, c’était simplement pour dire que la plage n’était pas surveillée.
La plage
La plage
Et la zone industrielle
Et la zone industrielle
En revenant vers le centre, un gars a mis un énorme tube de colle UHU sur sa terrasse
En revenant vers le centre, un gars a mis un énorme tube de colle UHU sur sa terrasse
Private joke pour nos amis malgachophones
Private joke pour nos amis malgachophones
L'escalier qui remonte vers la place centrale où nous sommes garés
L’escalier qui remonte vers la place centrale où nous sommes garés

On quitte la ville de Sillamae avec ce sentiment d’avoir fait un bond en arrière de quelques années.

On se dirige à présent vers le sud, en direction de Tartu, deuxième ville d’Estonie.

Sur le chemin (on a 150km à parcourir), on longe le lac de Peipsi (co) sans presque jamais l’apercevoir (toujours une petite butte, ou quelques arbres – on se croirait en Finlande).

Eden assure l’ambiance musicale pendant tout le trajet.

d’abord à l’arrière

Sur ce premier extrait vous aurez bien entendu reconnu la célèbre chanson « une puce un poux ». l’extrait proposé est celui où « la puce en colère attaqua le poux » (à moins que ce soit la partie « madame la puce, qu’avez-vous fait là là là »…). Mais c’est difficile à dire, parce qu’en ce moment, quand Eden capte un bout de la chanson, elle le répète en boucle 😀

Mais ça fonctionne également à l’avant :

Dans ce deuxième extrait c’est bien entendu le célèbrissime « Meunier, tu dors », dans lequel Eden a souhaité apporter une touche personnelle en modifiant légèrement les paroles en « Ton moulin ta ta bite ton moulin ta ta bite ». Personnellement, je trouve que ça garde tout son charme…

En longeant ce qu’on imagine être le lac, on voit des petites caravanes sur le côté avec des dessins de poissons. Poupoussy se souvient alors que le Lonely évoque la présence de poissons dans le lac, et que la spécialité d’ici c’est le poisson fumé. Elle m’oblige me demande de m’arrêter près d’une des caravanes pour voir ce qu’il en est.

Quand on s'arrête, on a enfin un aperçu (de loin) du lac
Quand on s’arrête, on a enfin un aperçu (de loin) du lac
La fameuse caravane
La fameuse caravane
Suitsu kala ce serait donc poisson fumé
Suitsu kala ce serait donc poisson fumé
La dame de la caravane nous montre les poissons qu'elle a à vendre. C'est 10€ le kilo de poisson fumé
La dame de la caravane nous montre les poissons qu’elle a à vendre. C’est 10€ le kilo de poisson fumé
On en ramène deux au camion. Il y'a une petite odeur de poisson fumé ici
On en ramène deux au camion. Il y’a une petite odeur de poisson fumé ici
On refait une photo "revival"
On refait une photo « revival » *

Ce sera pour ce soir.

Vers 13h30 on arrive à Alatskivi. Il y a ici un château qu’on aimerait voir, mais avant ça, il on a la dalle. On s’arrête donc dans une brocante-taverne (principe assez unique d’un magasin proposant du bric-à-brac couplé avec une taverne servant des plats copieux à prix défiant toute concurrence. Tout est à vendre, y compris les chaises sur lesquelles nous sommes assis). On commande au bar, il faut aller chercher les couverts soi-même, mais l’esprit est sympa.

Ah cool, des patates !
Ah cool, des patates !
Pendant le repas, on était garés juste à côté d'un vieux Hanomag (pour les amateurs)
Pendant le repas, on était garés juste à côté d’un vieux Hanomag (pour les amateurs) appartenant à des néerlandais qui avaient bien bourlingué aussi.

Une fois notre repas terminé, on retourne au camion (il n’y aurait pas une légère odeur de poisson fumé ici ? ) et on se dirige vers le château.

IMG_1193

IMG_1194

IMG_1174---Copy

On se balade un peu dans le jardin devant et derrière le château. Il a un petit air écossais, vous ne trouvez pas ?

On retourne au camion (tiens, c’est quoi cette odeur ?), et on continue notre route vers Tartu.

Tartu regorge de monuments, bâtiments historiques, musées, jardins et vaut carrément une visite. En arrivant on se gare près du centre, puis on se rend au « musée des sports » que Poupoussy avait repéré. On a droit à une visite guidée  individuelle par une dame âgée qui connait le musée sur le bout des doigts, parle un anglais approximatif mais compréhensible, et raconte des anecdotes croustillantes avec humour.

Le musée est sympathique, sans non plus être exceptionnel (on s’attendait à quelque chose de plus décalé en lisant les commentaires du Lonely). Cela dit si on prend toute la présentation des sports estoniens au 2nd degré, ça peut être très drôle.

Eden n'a pas encore mangé de poisson fumé, mais elle a la pêche
Eden n’a pas encore mangé de poisson fumé, mais elle a la pêche

IMG_1210

Elle soulève un poids de près de 40 kg!
Elle soulève un poids de près de 40 kg!
Collection de médailles estoniennes
Collection de médailles estoniennes
Les stars estoniennes du début du siècle dernier
Les stars estoniennes du début du siècle dernier

IMG_1221

Les premiers vélos Estoniens. Pas de freins, pas de gomme sur les roues...
Les premiers vélos Estoniens. Pas de freins, pas de gomme sur les roues…

IMG_1223 IMG_1225

IMG_1226

IMG_1227

IMG_1230

Ils se sont lâchés sur les fresques sur les murs.
Ils se sont lâchés sur les fresques sur les murs.
On s'exerce à l'escrime avec un jeu de vitesse. Temps de réaction pour moi : 0,59s
On s’exerce à l’escrime avec un jeu de vitesse. Temps de réaction pour moi : 0,59s

En sortant du musée, on démarre un tour du centre ville à pieds. Le temps est encore avec nous, les rues sont animées, les terrasses aussi.

C'est simple l'estonien : il suffit d'ajouter "id" à la fin de chaque mot. Hamburgerid, quichid, choucroutid, fritid...
C’est simple l’estonien : il suffit d’ajouter « id » à la fin de chaque mot. Hamburgerid, quichid, choucroutid, fritid…
Tient un festival. Ah, mais on ne sera plus là !
Tient un festival. Ah, mais on ne sera plus là !
L'hôtel de ville
L’hôtel de ville
Et les belles maisons alignées sur la place centrale
Et les belles maisons alignées sur la place centrale
La célèbre fontaine des amoureux
La célèbre fontaine des amoureux
Quelques vestiges de l'ère soviétique
Quelques vestiges de l’ère soviétique
Les terrasses du centre
Les terrasses du centre
Sculpture intéressante
Sculpture intéressante
On passe devant le casino. Après avoir vu ces publicités...
On passe devant le casino. Après avoir vu ces publicités…
Je n'ai qu'une seule envie : entrer et dépenser tous mes sous dans une machine à sous avec Olga, Inga, et Ursula...
Je n’ai qu’une seule envie : entrer et dépenser tous mes sous dans une machine à sous avec Olga, Inga, et Ursula…
Ou pas.
Ou pas.
Le très beau bâtiment de l'université de Tartu
Le très beau bâtiment de l’université de Tartu
Et l'église luthérienne. Au début on ne se doute de rien...
Et l’église luthérienne. Au début on ne se doute de rien…
Mais quand on lève les yeux...
Mais quand on lève les yeux…
On s'aperçoit qu'il y'a plein de figurines en terre cuite
On s’aperçoit qu’il y’a plein de figurines en terre cuite
Il y en aurait plus de 1000
Il y en aurait plus de 1000
sur tout l'édifice
sur tout l’édifice
Spéciale dédicace ! :)
Spéciale dédicace ! 🙂

IMG_1273

IMG_1276

Il est 19h30, Eden s'est endormie pour sa sieste (un peu à la bourre). On en profite pour faire une pause crêpe.
Il est 19h30, Eden s’est endormie pour sa sieste (un peu à la bourre). On en profite pour faire une pause crêpe.

Poupoussy rentre au camion pour coucher Eden (il doit probablement y avoir une odeur de poisson, non?) pendant que je fais quelques courses (du lait à mettre au frais notamment. D’ailleurs, ça fait plusieurs pays où on ne voit le lais que dans le rayon frais. Ils n’ont pas l’habitude de vendre du lait en pack de 6 à température ambiante…).

J’en profite pour faire encore quelques photos dans le centre ville.

la fameuse sculpture de plus près
la fameuse sculpture de plus près
La place centrale
La place centrale
Le musée d'art de Tartu. Non, vous ne rêvez pas, le bâtiment est tordu
Le musée d’art de Tartu. Non, vous ne rêvez pas, le bâtiment est tordu
au supermarché, on a le choix entre les chips au fromage ou les chips au cheese.
au supermarché, on a le choix entre les chips au fromage ou les chips au cheese.
Pas facile de briller en société avec ta bouteille de coca achetée en Estonie. Sauf si tu as une Nadezda parmi tes amis...
Pas facile de briller en société avec ta bouteille de coca achetée en Estonie. Sauf si tu as une Nadezda parmi tes amis…

Je retourne au camion (ah mais je confirme, ça empeste sent le poisson fumé à fond). On couche Eden (tient, elle se plaint d’avoir un peu mal au bras. On lui met un coup de pommade et on va surveiller ça !).

Poupoussy prépare le poisson fumé pendant que j’écris l’article du jour. Bon, alors le poisson fumé, c’est très bon. Vraiment. Mais l’odeur, sans déconner… il va falloir aérer !

Allez, bonne nuit au milieu des odeurs de poisson fumé…

 

* voir ici pour la référence du « revival »

16 réponses

  1. Pas le temps de lire l’article, juste de laisser un petit mot pour Ohad : JOYEUX ANNIVERSAIRE !!

    Je reviens plus tard pour découvrir votre journée et commenter un peu tout ça 😉

    Belle journée à vous !

  2. Alors tu n’as pas mis ton Juju à jour il utilise toujours des cartes de l’époque de la guerre froide ?

    Et Google map dans tout cela ?

    Photos toujours aussi belles et le ciel est toujours bbleu avec Photoshop ?

     

    A plus

    1. Évidemment la douce voix de notre fille. Elle nous faisait bien rire avec ses reprises et en modifiant légèrement les paroles. Quand elle a la patate le matin, Elle nous fait un playlist de 2h non-stop.

  3. Sympa le petit clin d’oeil, merci Ohad !!!

    Pour Eden + de peur que de mal heureusement, l’option gigoteuse avec parachute intégré devrai être homologué bientôt !!

    Sacré louloute une expérience de plus….

  4. J’ai toujours plein de jours de retard, mais c’est le bon endroit pour souhaiter l’anniversaire d’Ohad : Bon Anniversaire ! 🙂
    Bon je ne lis pas encore cet article et je retourne en Finlande pour tenter de rattraper progressivement mon retard !

  5. « Ton Moulin ton Moulin ta ta bite, ton Moulin ton Moulin ta ta fort  » ?

    On dirait le chateau de la belle au bois dormant en vrai ! Plus intime que Disney tout de meme.

    Une maison tordue dans la ville de tartu… des cousins maçons italiens venus de Pise peut-être ?

Laisser un commentaire