7 août 2015 – Kajaani – Kuopio – Leppavirta

On a fait un conseil de guerre hier soir, et on a décidé d’aller un peu plus vite en Finlande pour mieux prendre le temps dans les pays baltes (Estonie, Lettonie & Lituanie). En effet, pour le moment, la Finlande ne nous a pas complètement convaincue. Il y’a pas mal de distance entre les villes, et la route est très monotone (donc peu d’intérêt à prendre les p’tites routes comme on aime bien le faire). La plupart des villes ont semble-t-il été détruites (au moins en partie) pendant la seconde guerre mondiale et n’ont donc pas ou peu de centre historique intéressant. Donc pour nous qui aimons bien nous balader dans les centres historiques et prendre le temps sur la route, c’est un peu mort. Du coup on décide de nous focaliser sur les points qui nous intéressent vraiment en Finlande et de zapper le reste.
Eden s’est réveillée tôt ce matin. Il faut dire que la rue où on s’est garé était interdite à la circulation entre 23h et 6h (ce qui était bien pratique), mais ça devenait l’autoroute dès le matin. Bref, peu après 7h on était tous réveillés et on se dit que c’est une bonne occasion pour partir tôt pour la suite de notre périple. Mais puisqu’on s’est réveillé aussi tôt, on prend juste un peu de temps pour trouver un hotspot en ville (moi) et faire gambader Eden dans un parc (Poupoussy).
Finalement, j’ai trouvé soit du wifi, mais pas de prise électrique (le portable avait besoin de jus), soit une prise mais pas de wifi (ça aussi c’est un point négatif pour la Finlande. En Norvège, les commerces ouvrent tôt et ferment tard, et on trouve du wifi partout – stations services, supermarchés – avec toujours une prise pour se connecter au 220V). A défaut d’article mis à jour, je ramène deux brioches achetées dans la première boulangerie trouvée.

Recette : prenez de la pâte, faites la frire, injectez une bonne dose de confiture, puis roulez le tout dans du sucre. Mangez et à vous le diabète !
Recette : prenez de la pâte, faites la frire, injectez une bonne dose de confiture, puis roulez le tout dans du sucre. Mangez et à vous le diabète !

Les filles se sont apparemment bien amusées au parc.
On prend donc la route en direction de Kuopio. Dès qu’on commence à rouler, j’entends un bruit bizarre qui vient de la roue arrière droit de la voiture. J’avais déjà entendu ce bruit, mais très faible, dès hier en fin de journée, et j’avais regardé la roue arrière droite, mais sans rien voir de particulier. On fait environ 100km sur les 160km qui nous séparaient de Kuopio, et là le bruit devient vraiment plus fort. On s’arrête sur le bord de la route pour voir ce qu’il en est. La roue a l’air en bon état. Bon, d’où ça peut venir ce bruit ?
On continue de rouler quand soudain on entend un gros claquement, comme si on avait perdu un morceau de la voiture ! On s’arrête tout de suite sur le bas côté pour vérifier. On ne voit toujours rien d’anormal. On décide de continuer en roulant plus doucement. Quelques minutes plus tard, on entend un deuxième gros claquement. On s’arrête à nouveau, on vérifie : toujours rien. Les roues arrière droit (on a des roues jumelées) semblent en bon état. On se dit que c’est un problème mécanique et on décide d’aller dans un garage pour demander de l’aide. On demande à Juju (notre GPS) de nous aider. Elle nous fait rebrousser chemin et nous amène au garage le plus proche (5km) dans un petit village. On roule tout doucement (40-50km/h) sur une route limitée à 100km/h. Ca nous rappelle de bons souvenirs de retour de mongolie avec Züüd qui n’avait plus que 2 cylindres sur les 4 qui fonctionnaient…
On arrive au 1er garage (garage n°1) indiqué par juju, mais il est fermé. Le 2ème (garage n°2) qu’on saisit est ouvert. Enfin, il s’agit d’une espèce d’entrepôt avec des camions et des tracteurs devant. Aucune mention « garage », mais on voit des gars en bleu de travail en train de trafiquer des choses sur les véhicules. Je pars à la rencontre des autochtones.
moi : « Hello, do you speak english ? ». Le gars me montre du doigt un de ses collègues qui apparemment comprend l’anglais. Je lui explique le problème. Il m’indique qu’ici c’est un garage spécialisé dans les pneumatiques. Il m’indique l’adresse d’un autre garage (garage n°3) situé à 2km d’ici qui pourra nous aider. On s’y rend donc.
En arrivant je tente d’expliquer le problème au garagiste qui ne parle pas très bien anglais non plus (mais on se comprend). Il veut écouter le bruit que fait la voiture. Je roule un peu devant le garage, puis il monte et écoute le bruit que cela fait quand on roule. En revenant, il passe 30 secondes sous la voiture, puis me montre le début de l’arbre de transmission et me dit qu’il pense qu’il y’a un problème ici. Je ne vois pas très bien de quoi il s’agit, mais pense à un joint qui est décollé. Poupoussy pense à un silent-bloc. Bref, le gars nous dit qu’il ne peut rien pour nous. On lui demande si aller chez Mercedes serait une bonne idée, il nous dit que oui. On lui demande si d’après-lui on risque quelque chose si on fait les 60km restant comme ça, et il nous dit que non. Bref, on repart (un peu) rassurés (mais pas trop). On met plus d’une heure et demie pour faire les 60km jusqu’à Kuopio, avec les warnings allumés tout du long (c’était un peu flippant surtout sur l’autoroute)


On arrive chez Mercedes (garage n°4) vers 13h. J’explique la situation au responsable de l’atelier. Il me dit qu’ils sont overbookés et qu’ils ne pourront pas s’occuper de notre camion aujourd’hui. Il me demande d’attendre 20minutes et qu’il viendra ensuite regarder ce qu’il peut faire. On décide de déjeuner sur place (il s’agit en fait d’un énorme concessionnaire Mercedes accolé à un garage, et dans la concession il y’a une cafétéria ouverte aux clients, toujours avec ce concept génial de buffet pour le midi). Pendant le déjeuner le responsable de l’atelier revient et m’accompagne jusqu’à la voiture. Je lui explique la situation et le diagnostic réalisé par le 1er garage. Il regarde à peine le camion et me dit qu’il peut commander la pièce (il s’agit en fait du roulement de la barre de transmission) aujourd’hui mais qu’on ne l’aura que lundi. La pièce coute 250€. Je reviens avec lui à l’atelier et on essaie de trouver des solutions alternatives.
– Il appelle un autre garage mercedes à 20km pour savoir s’ils ont la pièce : négatif
– il appelle un autre concessionnaire pour savoir s’ils peuvent nous installer la pièce lundi matin : il en trouve un et nous prend RDV lundi à 10h.
Au final, on commande la pièce. On a donc RDV lundi à 8h chez Mercedes pour récupérer la pièce, et à 10h dans un autre garage(garage n°5)  pour l’installer.
On finit de manger, j’envoie l’article de la veille (merci le wifi de chez Merco) et on rentre au camion.
Poupoussy suggère qu’on essaie quand même de confirmer le diagnostic du garage n°3. En effet, le diagnostic a été réalisé très rapidement, et Mercedes (garage n°4) n’a même pas regardé le camion.
On demande donc à Juju de nous trouver le garage le plus proche. Le premier qu’on trouve (garage n°6) est fermé. Le second (garage n°7) est ouvert. On explique la situation et le responsable nous dit qu’ils ne peuvent probablement pas nous aider. Je demande s’ils peuvent juste faire un diagnostic pour qu’on soit sûrs du problème. Le responsable m’envoie un des mécaniciens qui monte dans le camion et roule quelques centaines de mètres avec. Il entend bien le bruit. Il passe sous le camion, touche les roues avant, puis l’arbre de transmission et parle avec son responsable en Finnois. Le responsable nous explique qu’il faudrait pouvoir regarder sous le camion, mais que son élévateur n’est pas assez puissant pour lever les 3,5 tonnes… Il nous donne l’adresse d’un autre garage (garage n°8) qui peut faire ça. On retourne au camion et on saisit l’adresse sur JuJu. le garage se situe à 14km. On se dit que c’est un peu exagéré, et on décide de tenter notre chance dans un autre garage plus proche. Juju nous envoie dans une rue sans issue et sans garage. Mais sur le chemin on voit un concessionnaire et garage Volvo (garage n°9) . On tente notre chance. Le resposable nous explique que ses mécanos sont déjà partis (il est bientôt 16h), mais que juste en face il y’a un garage (garage n°10) qui pourra peut être nous aider.
On traverse la rue et on va à la rencontre du garagiste d’en face. Il est en train de travailler sur un ordinateur portable branché à une mercedes des années 2000. On lui demande de nous aider et il lâche sa mercedes et vient faire un tour dans le camion. On retourne dans son garage. Il enfile un bleu de travail et passe sous le camion. Il tripote l’arbre de transmission à l’avant, à l’arrière, puis vérifie quelques trucs quand tout d’un coup il sort de dessous le camion et me dit « look » en me montrant la roue arrière droite.
Et là tout s’éclaire : un des deux pneus (celui de l’intérieur) de la roue jumelée arrière droite est complètement défoncé. Il manque le caoutchouc rainuré sur au moins 20 cm !! tu m’étonnes que ça fasse du bruit et des vibrations dès qu’on roule vite !
Je rentre dans le garage du mec, et il appelle pour nous un autre garage (garage n°11) qui vend et installe des pneus. Il raccroche et me dit qu’ils ont le modèle de pneu et qu’ils m’attendent pour faire l’installation. Trop sympa ! trop cool! On le remercie mille fois et on saisit l’adresse qu’il nous a mentionné.
Juju nous amène à ce garage (garage n°11) qui se trouve… pile en face de l’immense concession Mercedes (garage n°4) où on a passé une partie de la journée. En arrivant le mécano nous attendais déjà. Il nous indique par où rentrer, puis s’occupe très vite du camion.

Il installe un premier cric
Il installe un premier cric
puis un second
puis un second

 

démonte l'enjoliveur
démonte l’enjoliveur

 

les boulons
les boulons

 

enlève la première roue
enlève la première roue

 

puis la seconde
puis la seconde

 

et nous la montre.
et nous la montre.

Aye, on n’était pas loin de la catastrophe ! la roue n’a pas explosé et le tube était encore remplir d’air !
Il part avec la roue et revient avec une roue neuve qu’il réinstalle en quelques minutes

IMG_4046

IMG_4047

toute l’opération aura duré moins de 10 minutes, facturation comprise !
On passe une tête chez Merco et on leur dit « Abort, Abort » pour qu’ils annulent toute l’opération avec le roulement de l’arbre de transmission.
Voilà, c’était le premier souci mécanique de notre voyage, et on l’a plutôt bien géré.
Morale : « Keep cool, and fais confiance à tes premières impressions ».
Forts de notre réussite, on retourne au centre de Kuopio pour voir si l’office du tourisme est toujours ouvert. On le trouve mais il a fermé à 16h (il est 17h). On décide d’aller à la tour de Puijo située sur la colline du même nom. Cette tour est mentionnée dans le Lonely, mais on n’a pas beaucoup d’informations (horaires d’ouverture notamment). On s’y rend donc et heureusement elle est ouverte.
On achète nos billets et on prend l’ascenseur qui nous amène en haut de la tour. De là, on a une magnifique vue sur Kuopio et ses environs.

vue d'ensemble, côté Kuopio
vue d’ensemble, côté Kuopio

 

de l'autre côté
de l’autre côté

 

Quand on voit ce spectacle, on se dit que la Finlande c'est un énorme gâchis : un potentiel de dingue, mais caché derrière des forêts !
Quand on voit ce spectacle, on se dit que la Finlande c’est un énorme gâchis : un potentiel de dingue, mais caché derrière des forêts !

 

Les tremplins de saut à ski, vus d'en haut
Les tremplins de saut à ski, vus d’en haut

 

stade de Baseball ?
stade de Baseball ?

 

le centre-ville
le centre-ville

 

la route qui mène à la tour
la route qui mène à la tour
IMG_9831
des usines

IMG_9833

un terrain de golf juste à côté de la tour
un terrain de golf juste à côté de la tour

 

le pont de l'autoroute qu'on a pris pour venir (on roulait à 40km/h)
le pont de l’autoroute qu’on a pris pour venir (on roulait à 40km/h)
IMG_9839
encore de superbes îles

IMG_9840

IMG_9841

sur le toit de la tour
sur le toit de la tour
IMG_9848
voilà le problème de la Finlande

IMG_9851

le camion vu d'en haut
le camion vu d’en haut

 

et la tour vue d'en bas
et la tour vue d’en bas

On n’a pas trouvé beaucoup d’explications sur cette tour. On sait simplement que c’est la troisième tour construite sur cet emplacement (la première était en bois, faisait 16 mètres de haut, et a été construite en 1856, la deuxième était en briques, faisait 24 mètres de haut et a été construite en 1906, et l’actuelle fait 75 mètres de haut et  a été construite en 1963). Il y’a un restaurant au « 2ème étage », et un café au « 3ème étage ».
Il est 18h30 quand on regagne le camion. On décide de profiter du temps qu’il nous reste avant de devoir coucher Eden pour rouler un peu et quitter Kuopio. En chemin, on trouve un « Carwash » que nous avait indiqué le vendeurs de pneus qui est adapté aux véhicules de gros gabarit. Poupoussy refait une petite beauté à notre monture.

 il est beau !
il est beau !

 

tout propre !
tout propre !

 

5363
5363

Bon, en vérité si on avait eu un peu plus de temps et de pièces de 1€ à injecter dans le Kärcher, on aurait pu faire mieux, mais c’est déjà pas mal.
On reprend la route et on fait les 40km qui nous séparent de Leppavrita.
En route, sur l’autoroute, on remarque un panneau « attention élans », avec un texte en dessous écrit en Finlandais qu’on a interprété comme étant « Faisez gaffe aux élans. On a installé des barrières et tout, mais faisez gaffe quand même, on n’est pas à l’abri » sauf si vous avez une autre interprération (on est preneurs).
On arrive à Leppavrita et on tourne un peu avant de trouver un emplacement pour la nuit. On revient finalement à notre première idée : un petit parking coincé entre la route nationale, le lac, un restaurant et une station service.

notre emplacement
notre emplacement
IMG_9862
une belle vue sur le lac

IMG_9863

IMG_9867

IMG_9869
Je pars faire quelques courses pendant que Poupoussy s’occupe d’Eden. En revenant, on se fait un petit picnic au bord du lac, sous la lumière du soleil couchant. Voilà de quoi nous remettre de nos émotions de la journée.
IMG_5368

 

2 réponses

  1. Salut

    Fort de mon expérience je voudrais te conseiller de surveiller régulièrement la pression des pneus, cela dit avec tes roues jumelées à l’arrière tu ne risquais pas grand chose. Cela aurait été plus gênant à l’avant

    Quel est l’age de tes pneus ?une inspection visuelle sur les flancs faisant apparaitre des fissures peut indiquer un vieillissement des pneus

     

    Bonne route

     

     

    1. Oui tu as raison. On avait vérifié avant de partir, et on voulait le faire à nouveau (mais à chaque fois on a repoussé l’échéance).
      D’après l’ancien propriétaire les pneus n’étaient pas vieux (20% d’usure). On les avait fait inspecter par notre garagiste avant le départ et il nous avait dit qu’ils feraient l’affaire sans souci…

      On va regarder les autres pneus pour voir s’il y’a des fissures.

Laisser un commentaire