2 août 2015 – Karasjok – Inari

Ca sent encore un peu le barbecue dans le camion ce matin. Au réveil on continue de profiter des installations du camping (ouah une douche avec 4 minutes d’eau chaude en continu… quel luxe!), on fait le plein d’eau, on range le matos d’hier soir (le auvent notamment, ainsi que le câble 220V) et nous voilà partis pour 300m de route. On part en effet de l’autre côté du rond point, pour visiter le Sami Park.
On veut en effet en savoir un peu plus sur les Samis (autrement appelés les Lapons), et Karasjok est un peu la capitale Samie de Norvège. Il y’a deux possibilités dans cette ville :
– le musée Sami, décrit comme très complet, mais un peu austère.
– ou le parc à thème « Sapmi » où on peut en apprendre un peu (probablement moins qu’au musée), mais de manière un peu plus ludique / interactive.
Compte tenu du niveau de patience relativement faible du petit être qui nous accompagne, on opte pour l’option « parc à thème ».

il est sympa leur logo. On dirait une peinture rupestre.
il est sympa leur logo. On dirait une peinture rupestre.

Après avoir acheté nos billets, on entre dans « le théâtre magique », où on a droit à une présentation interactive en français sur la société lapone moderne, puis sur la manière lapone de concevoir le monde avant l’arrivée du christianisme. La présentation est très bien réalisée, même si un peu nostalgique (genre « c’était mieux avant, quand il n’y avait pas la télé et les téléphones portables », ou « que diraient nos ancêtres s’ils nous voyaient courser les rennes en motoneige ? »). Puis on se balade dans le parc. On peut y voir les différents types d’habitation traditionnels des samis (même si la plupart se sont à présent sédentarisés) :
– le Gamme, qui est une cabane construite sur une structure de piquets courbés avec des murs et un toit tourbe. Il peut tenir 60 ans s’il est bien entretenu
– Le Lavvu, qui est une tente pointue avec des piquets en troncs de bouleaux. Comme toile de tente, les samis utilisaient des peaux de bêtes (souvent des rennes) ou des couvertures de laine tissée. Mais aujourd’hui ils utilisent des matériaux plus légers et étanches.
– Le Goahti qui ressemble au Lavvu, mais qui a la particularité d’avoir deux arceaux donnant plus de place à l’intérieur. Le Lavvu et le Goahti sont transportables, faciles à installer et à démonter. Ils sont utilisés quand les samis ne restent pas longtemps au même endroit.
Au centre du parc est installé une grande tente (on dirait un grand Lavvu du coup), dans laquelle on est invités à entrer par deux jeunes filles Sami. On s’installe sur des peaux de rennes autour du feu. Les filles nous expliquent quelques rudiments des chants Sami et nous font une petite démonstration.

le grand Lavvu
le grand Lavvu

 

avec les filles samis en habits traditionnels. Ne rigolez pas, on a vu de vieilles femmes marcher avec les mêmes habits dans la rue.
avec les filles samis en habits traditionnels. Ne rigolez pas, on a vu de vieilles femmes marcher avec les mêmes habits dans la rue.

 

l'intérieur d'un Goathi
l’intérieur d’un Goathi

 

un Gamme
un Gamme

 

Eden fait un pas de danse devant un Gamme
Eden fait un pas de danse devant un Gamme

 

On est rentré dans le restaurant pour voir à quoi ça ressemblait. C'est très cosy, avec une grande table avec un foyer autour duquel on s'asseoit. Mais bonh, la viande de renne, non quoi!
On est rentré dans le restaurant pour voir à quoi ça ressemblait. C’est très cosy, avec une grande table avec un foyer autour duquel on s’asseoit. Mais bonh, la viande de renne, non quoi!

 

Un autre Lavvu, aménagé comme il serait dans la vraie vie. c'est quand même pas mal enfumé du coup
Un autre Lavvu, aménagé comme il serait dans la vraie vie. c’est quand même pas mal enfumé du coup

 

Eden est Sami maintenant!
Eden est Sami maintenant!

Avant de partir, on visite l’enclos des rennes.
Bref, ce petit parc Sami est fort sympathique, et intéressant, mais on reste un peu sur notre faim en termes de connaissances sur ce peuple.
En sortant du parc, on demande à l’accueil où est ce qu’on peut manger un dimanche midi à Karasjok. On nous indique une petite pizzeria à la sortie de la ville. On s’y rend. Le gérant est irakien, il est installé en Laponie et fait de la nourriture italienne. Tout va bien, ce monde est fou 😀
On mange des pâtes, sauf Poupoussy qui commande de la sauce béarnaise avec en accompagnement, un peu de steak, de frites, et de salade.

ans déconner ! j'ai mal aux artères en voyant ça...
ans déconner ! j’ai mal aux artères en voyant ça…

Avant de quitter Karasjok, on se rend au Parlement Sami qu’on peut visiter. Il est malheureusement fermé, et on ne peut que l’admirer de l’extérieur.

Le parlement a été créé en 1988, suite aux protestations Samis qui avaient lieu au début des années 1980 contre la construction d'un grand barrage hydroélectrique sur leur territoire. Sa mission est de protéger la langue et la culture samie dans toute la Norvège. Il conseille le gouvernement Norvégien sur toutes les questions autour des Samis.
Le parlement a été créé en 1988, suite aux protestations Samis qui avaient lieu au début des années 1980 contre la construction d’un grand barrage hydroélectrique sur leur territoire. Sa mission est de protéger la langue et la culture samie dans toute la Norvège. Il conseille le gouvernement Norvégien sur toutes les questions autour des Samis.

 

La principale salle de réunion a une forme de tente Samie
La principale salle de réunion a une forme de tente Samie

Il est bientôt 15h, et nous quittons Karasjok en direction de la frontière avec la Finlande.

On longe une rivière qui fait des zigzag dans la vallée
On longe une rivière qui fait des zigzag dans la vallée

On arrive à la frontière avec la Finlande. La frontière se situe au dessus de la rivière.

Snif, on quitte la Norvège!
Snif, on quitte la Norvège!

 

Mais youpiiii, on entre en Finlande !
Mais youpiiii, on entre en Finlande !

 

et en plus, on est toujours en pays Sami
et en plus, on est toujours en pays Sami
Pendant ce temps, Eden dort avec son nouveau doudou "Moose"
Pendant ce temps, Eden dort avec son nouveau doudou « Moose »

Dès qu’on passe la frontière, le paysage et la route changent radicalement. En Norvège, la route était sinueuse et chaque virage réservait un paysage différent. En finlande, la route c’est ça :

Une grande ligne droite sur 70km (bon, OK, j'exagère un peu...)
Une grande ligne droite sur 70km (bon, OK, j’exagère un peu…)

Mais dans l’ensemble, c’est quand même assez monotone. Des forêts de part et d’autre de la route, parfois un lac ou une rivière.
On trace donc notre chemin jusqu’au premier village où il y’aurait des trucs intéressants à voir : Irani.
D’après le Lonely, il y aurait ici un autre musée sur la culture Sami qui semble avoir de bonnes critiques, ainsi qu’un élevage de rennes que l’on peut visiter. Le truc c’est que notre Lonely date de 2006 (on avait fait un Paris – Stockholm en voiture, et on avait pris le Lonely Scandinavie avec Norvège, Suède, Finlande, Danemark), autant dire qu’il n’est pas très détaillé, et qu’en plus les infos datent un peu. Bref, en arrivant devant l’élevage de rennes, on vit un panneau indiquant que seuls les groupes sont acceptés (ce n’est pas ce que disait notre guide). On se retourne vers le musée Sami et on découvre qu’il ferme à 19h et non 20h comme indiqué dans le guide. Et comme il est déjà 18h15, c’est raté pour aujourd’hui.
On ne se démonte pas. On prend des infos à l’office du tourisme sur les autres élevages de rennes (on doit en appeler un demain matin), et on en profite pour prendre plein de dépliants sur la Finlande, la Laponie, et acheter une carte routière mise à jour et détaillée de la Finlande.
Avant de partir, on laisse Eden (et son père) jouer au parc, entourés de quelques milliers de moustiques.

Youhouuu
Youhouuu

On se trouve un petit parking en bordure de forêt pour la nuit.

On va être tranquilles ici. Avec un peu de chance, on va même croiser des rennes (on en a vu plusieurs sur la route)
On va être tranquilles ici. Avec un peu de chance, on va même croiser des rennes (on en a vu plusieurs sur la route)

En nous arrêtant on se rend compte qu’il y’a un petit sentier de randonnée qui part de notre parking et qui s’enfonce dans la forêt. Cela semble très bien indiqué. On part pour une petite balade du soir.

très accessible le sentier
très accessible le sentier

 

Eden court de partout à l'aller
Eden court de partout à l’aller

Au bout de 500m de marche et de guerre contre les moustiques, on arrive à un joli pont et un point de vue sur la rivière
IMG_9354

IMG_9361
De l’autre côté du pont, un point pour faire un barbecue a été aménagé, ainsi que des départs de randonnées plus sérieuses.

sûrement une barrière anti-rennes. Ce sont des tubes de plastique rouge que l'on peut traverser comme un rideau, mais probablement que les rennes n'aiment pas ça.
sûrement une barrière anti-rennes. Ce sont des tubes de plastique rouge que l’on peut traverser comme un rideau, mais probablement que les rennes n’aiment pas ça.

 

Eden court partout au retour
Eden court partout au retour

On retourne au camion et on monte une opération commando pour entrer dans le camion sans faire rentrer de moustiques :
Ohad : « Toi tu prend le bébé, moi j’agite les bras puis j’ouvre la porte. Tu rentres rapidement, tu déposes le bébé puis tu te pousses de la porte pour me laisser la place d’entrer rapidement, je te suis et je claque la porte.
Poupoussy : « OK! ».
Résultat : pour le moment, on n’a eu que 2 moustiques à l’intérieur (tous les deux sont déjà morts – paix à leur âme), mais la lutte s’annonce difficile…
Bzzzzzzzzzzzzz Bonne nuit!

5 réponses

  1. bienvenue en Finlande ?

    nous pensions que la Finlande était un autre pays scandinave et on a vite compris a quel point ils sont a part que ce soit en terme de mentalité, culture, intérêts, paysages.. Et noms de bleds aussi hhehehe

    encore de belles découvertes a venir ? ps: Le musée artikum a rovaniemi est sympa aussi ?

     

     

  2. Bon voilà j’ai rattrapé mon retard, j’ai fais 3 jours en un soir!! J’en étais resté aux gauffres du Cap Nord (sacrément appétissantes) hein Eden!!!

    En tout cas bravo pour avoir atteint votre but dans les temps (très impressionnantes c falaises) , dommage que la météo ne soit pas au top, et bonne descente vers la Finlande.

    Ps: trop choux les couettes D’Eden.

Laisser un commentaire