Antananarivo – Foulpointe

Il a été décidé hier que si nous pouvions garder la voiture, on partirait (Julien, Tovo, Ga et moi) à Foulpointe cet après midi.

En début de matinée on apprend que c’est OK, Julien amènera le 4×4 au garage pour une petite révision, et on partira vers 14h.

En attendant, on retourne au village des artisants.


La briquetterie près de la digue, sur la route d’Ivato


Interdit aux zébus et aux pousse-pousse… 🙂

Sur la route, c’est la fête des bouchons. Tana est vraiment une ville polluée! On mettra 1h15 pour l’aller.
Sur place, les achats et surtout les négociations sont toujours aussi prenants.

J’ai déniché une magnifique 2CV fabriquée en reste de boites de conserves et canettes usagées, ainsi qu’une petite cox.

Au retour on s’est gavé: à peine 15 minutes pour rentrer.


A Madagascar il y a deux types de boissons: les boissons alcooliques et les boissons hygiéniques 😉

On a bouffé à la maison et nous voila repartis vers l’est. Direction Foulpointe.

Tovo conduit jusqu’a Moramanga, puis je prend le volant jusqu’à Brickaville.

La route est plutot bonne, mais très sinueuse.

Fait divers: je me suis chopé un poulet!!
Ils étaient 2: le 1er traverse tranquille… je ralentis un peu, et la, le 2ème se met à traverser aussi.
Mais d’un coup il s’aperçoit que je suis la, alors il commence à s’envoler, le con…
Puis, soudain, c’est le drame: il heurte le pare brise et s’éclate par terre comme une crèpe…

Sont vraiment trop nazes ces poulets! 10min plus tard j’ai failli me choper 2 poussins en plus. Ils sont passés sous la voiture, mais ont réussi à éviter les pneux.

Arrivés à Brickaville, je cède ma place à Julien car la nuit tombe.
La route entre Brickaville et Tamatave est pleine de trous. C’est vraiment une route blindée de pièges car à certains endroits on monte à 90-100 km/h, puis d’un coup y’a un vieux trou, t’es obligé de ralentir… presque mettre la marche arrière… 😉

On décide de manger à Tamatave. L’arrivée dans la ville est assez spéciale, les rues sont dans un état lamentable, mais elles grouillent de monde, et les petits commerces (espèces d’étales, parfois même posées à même le sol) sont éclairées à la bougie, à défaut d’éclairage public.

Après avoir mangé, on reprend la route direction Foulpointe, vers le nord. Il nous reste environ 1 heure.
Il fait déja nuit, et certaines portions de la route sont très fatigantes (grandes lignes droites sur plusieurs km…)

Heureusement que c’est Julien qui conduit, car je me suis endormi à plusieurs reprises…

On traverse plusieurs ponts au dessus des rivières. Deux d’entre eux sont des ponts flottants, comme ceux utilisés par l’armée, car les anciens ponts ont été emportés par les précédents cyclones.

On arrive enfin à Foulpointe vers 22h30. On visite le bungalow: y’a 2 chambres avec en tout 3 lits doubles… ca va le faire 😉


Notre bungalow… simple mais bien…

Dans la salle de bain, on rencontre un Kadradraka be (léon le cafard) qui sera immédiatement exterminé! charmant.

Bon, il fait nuit. Apparemment l’hotel n’est pas très loin de la mer car la fenêtre est ouverte, et j’entend des vagues qui se fracassent sur la plage.

Mais si j’ai bien compris, c’est pas la qu’on va aller se baigner, mais dans la lagune, il faut revenir un peu dans foulpointe.

On verra demain…

Laisser un commentaire