Morondava – Antananarivo

En route pour Tana, on a décidé de tout faire d’une seule traite.

Départ à 5h, donc…


Les Baobabs au lever du jour… spectacle magnifique…


Idem… Mais je ne m’en lasse pas 🙂


Bon, une dernière et après j’arrête 😉

On se relaie un peu tous pour conduire.
A midi on s’arrete pour manger dans un village dont je ne me souviens plus du nom, mais dont la traduction littérale donne « qui sent mauvais » 😉

Il portait bien son nom, le bougre… ou plutot le « resto » ou nous nous sommes arrêtés… c’était assez folklorique ;).
Bon, déja, Tovo a éclaté une chaise en s’assayant dessus… bon, soit… Passe encore qu’on aie droit à un coq boiteux DANS le resto, ainsi que des chats qui trainent entre les pattes, et des mouches à merde au dessus de la table qui venaient nous embêter entre chaque bouchée…

Des bouchées j’en ai pas pris des masses d’ailleurs: Le zébu était complètement froid, et le riz contenait plus de cailloux que de riz…

Pour les cailloux, il faut savoir que les malgaches le font sécher sur la route (sur le bord plutot), et il n’est donc pas rare que les piétons, vélos, ou parfois même les voitures passent dessus.

A tana, jusqu’à il y a 2-3 ans, c’était toujours comme ca aussi, et le riz était caillouteux.
Depuis ils ont trouvé un système ingénieux et novateur: ils utilisent des bâches en plastique pour faire sécher le riz, et on trouve donc beaucoup moins de cailloux.

N’empêche que j’ai été un peu malade après ce repas…


Certaines portions sont assez sinueuses.

L’après midi, c’est Saholy qui a conduit. Au passage, elle a écrasé une poule 😉

Faut dire qu’elles ont la facheuse tendance à traverser n’importe ou, n’importe quand…
Le top c’est les poussins qui détalent à fond pour ne pas se faire écraser.
En fait, les malgaches de la campagne n’ont pas l’air de connaitre les poulaillers, donc les poules se promènent « open bar » un peu partout…

D’ailleurs j’ai appris qu’un pare buffle n’est pas seulement un accessoire esthétique pour la voiture, mais peut réellement servir à parer un buffle, ou plutot un zébu…
On a faillé s’en choper un qui s’était tiré la malle du troupeau.


Un troupeau de zébus près de Betafo

En arrivant à Antsirabe on a pu enfin faire le plein d’essence. Il nous reste encore 3h avant d’arriver à Tana.


Un Pousse-Pousse à Antsirabe

On a droit à un superbe coucher de soleil rouge sur les hauteurs de Tana, et on arrive finalement vers 19h.


Coucher de soleil sur les hauteurs de Tana. Les couleurs sont authentiques!

Bien crevés ce soir…

Laisser un commentaire