Askersund – Vänesborg

Nous nous réveillons après une longue nuit (couchés tôt, vers 22h 30 – levés vers 10h). Le soleil est levé, et il brille. Youpi, il fait beau aujourd’hui.
Nous en profitons pour mettre la tente au soleil pour qu’elle sèche. Pendant ce temps, nous nous préparons un p’tit déjeuner avec les restes de la veille (saucisson entre autre…)

IMG_1043
Réveil avec le soleil ce matin…
 

IMG_1045
Séchage de la tente…

Nous partons vers 11h30. Notre premiere destination est un magasin de souvenir: « The Elk Workshop ». Il est situé sur l’E20, la route qui mène de Stockholm à Göteborg, près de Laxa(tif).

IMG_5253
Un jeu de mot moisi s’est caché dans cette photo, sauras tu le retrouver ?
 

IMG_5254
Un jeu de mot encore plus moisi s’est caché dans cette photo, cherche pas… c’est mauvais ^_^

Nous le trouvons sans trop de difficultés. Le magasin est rempli d’objets liés à l’Elan (Moose, Elk). Nous dévalisons le magasin et emportons quelques souvenirs…
Ensuite, nous décidons de continuer un peu sur la route nationale, puis de bifurquer et de longer la côte du lac Vannern.

IMG_1046
Petite route avant d’arriver au lac…

Il s’agit du plus grand lac de la Suède. Vers 13h, nous nous arrêtons au bord du lac, près d’un camping et d’une plage. Le camping est occupé, mais la plage est presque déserte. Nous mangeons un morceau, puis on se baigne dans l’eau. Elle n’est pas vraiment chaude, mais c’est quand même jouable…
Nous nageons jusqu’à une petite île à quelques dizaines de mètres puis revenons sur la terre ferme…

IMG_1047
Le lac Vannern…
 

IMG_5263
Peur de rien…
 

IMG_1049
Petit picnic improvisé…
 

IMG_1058
Puis séchage de maillots de bains après la baignade…

Nous continuons notre route, par des routes secondaires et des petits chemins qui longent la côte.
Il y a moins de forêts que dans le centre et l’Est du pays, et c’est plus cultivé dans le coin, avec beaucoup de champs de blé. Nous arrivons enfin à notre destination de la journée: Vänersborg.
Premiere chose à visiter (vous l’aurez deviné!): l’office du tourisme 😉
Nous faisons notre visite habituelle, à la recherche de cartes locales, et de choses à faire. En ressortant de l’office, nous aperçevons un bus « Elk Safari », sur le parking. Nous entrons de nouveau dans l’office pour demander de quoi il s’agit, et on nous explique que c’est un bus qui part dans quelques minutes (18h30) et qui nous emmene dans une réserve naturelle où l’on peut voir des Elans en liberté.
Ca a l’air intéressant, mais le pb, c’est qu’il revient de la balade à 22h30, et que nous n’avons toujours pas d’endroit où dormir. Après en avoir parlé à l’hôtesse de l’office du tourisme, elle nous arrange le coup avec l’auberge de jeunesse locale. 2 Chambres nous seront réservées, les clefs seront dans la boîte aux lettres de l’auberge. Tout est arrangé, on y va.
Nous montons donc dans le bus, et rejoignons une 20aine de personnes.

IMG_1062
Dans le bus… en train de grignoter…

Le bus nous emmene à une dizaine de km de là, à la réserve naturelle. Il s’agit en fait de deux forêts qui sont situées sur un plateau (petite colline) circulaire (périmètre 24km). Ces deux forêts forment en fait un domaine appelé Hunnenberg qui est un des domaines de chasse royaux. Le roi y a déja chassé des élans et autres cerfs.
Prémière étape, le musée de l’élan. Très intéressant, il permet de mieux comprendre la vie de ces charmants animaux, leur environnement, leur milieu, leurs habitudes, mais aussi tout l’aspect culturel et historique qui est lié à leur existance, ainsi qu’à la réseve naturelle que nous visitons.
La visite est relativement rapide, et le guide ne s’attarde que sur les « attractions » qui en valent la peine.

IMG_1064
A l’entrée du musée, des cornes d’élans qui ont été chassés dans la région ou ailleurs. Les plus grands viennent d’Alaska…
 

IMG_1066
On le saura plus tard, mais c’est un des rares élans qu’on verra distinctement ce soir…
 

IMG_5271
A l’entrée de la réserve… il s’est fait courser par un moose ou quoi ? O_o
 

IMG_5272
:D…

Nous avons ensuite quelques minutes pour découvrir le reste du musée. Une fois sortis du musée, l’organisateur nous invite à un petit repas léger. Un verre de jus de raisin, et un sandwich.
Sauf que nous, nous sommes arrivés un peu à l’arrache, et nous n’avons pas payé pour le repas, car l’hôtesse de l’office du tourisme nous avait indiqué que nous étions arrivés trop tard pour qu’ils prévoient un repas pour nous…
Nous sommes quand même autorisés à prendre un verre de jus de raisins (ah, quelle générosité ces suédois :D).
Une fois tout le monde servis, l’organisateur s’aperçoit qu’il a 4 sandwichs en rab. Il nous les propose donc, et précise que nous allons apprécier, puisqu’ils contiennent (entre autre) du saucisson d’élan…
Je décide donc d’épargner la vie de ces pauvres bêtes (déja qu’on va les traquer en bus toute la soirée… on va pas les bouffer en plus ! 😉 et je donne ma part de saucisson à ceux qui le souhaitent 😉

IMG_1067
Vous prendrez bien un peu de saucisson d’élan, non ?
 

IMG_1068
On regagne le bus…
 

IMG_1071
L’autré élan qu’on verra très bien ce soir: celui en autocollant sur le bus…
 

IMG_1073
Des pierres à l’honneur des prestigieux invités qui ont pu chasser dans la réserve…

Vient ensuite le moment tant attendu. Nous reprenons le bus, et le guide nous indique de regarder de chaque côté du bus, et de crier dès qu’on voit un élan ou autre chose.
Nous commençons par rouler sur la route qui fait le tour de la réserve. Cette route est ouverte à toutes les voitures. Rien… pas d’élan à l’horizon.
Nous empruntons alors une route habituellement interdite aux voitures des particuliers. Seul le guide a la clef qui ouvre la barrière. La tension est à son comble dans le bus, tout le monde scrute la lizière des bois qui nous entourent.
Toujours rien… ha si, une dame a vu une biche, mais le temps que le bus s’arrête, elle était déja partie…
Le soleil commence à se coucher, et la luminosité baisse à vue d’oeil.
J’ajuste les paramètres de mon appareil photo en temps réel, histoire d’anticiper au maximum le moment venu. Mais à part un lapin qui traverse la route juste devant le bus, toujours rien…
On commence à croire qu’on s’est fait avoir, qu’il n’y a pas d’élans dans cette forêt, que toute cette histoire de safari élan est un coup monté par les chinois du FBI…
Déja des premières voix émergent du fond du bus… « remboursez! remboursez! »… enfin en suédois quoi… 😉
Quand soudain, alors que plus personne n’y croyait (à part le guide), une masse sombre fait son apparition au détour d’un chemin.
Il s’agit bien d’un élan. La taille de la tache sombre en atteste. Mais il est quand même tard, et cela devient difficile de le distinguer.
Nous restons quelques longues minutes à le regarder, tandis que lui ne se préoccupe que peu de notre présence. La lumière a maintenant tellement baissé, que toutes les photos sont complètement ratées/floues/bruitées… mais qu’importe, nous avons entre-aperçu (dans une pénombre, certes, mais quand même) un élan en liberté.
Voila, c’est fait.

Pour ce qui est des photos, je vous en met une, histoire que vous vous rendiez comptes des difficultés… pour les amateurs de photos, j’étais avec le 85mm à ouverture maxi (f/1.8), à sensibilité maxi (1600ISO) en mode manuel pour shooter plus rapidement et récupérer de la matière en post traitement… et encore je devais trainer à 1s à main levée, depuis le bus…

IMG_1099
Mmmm désolé 😉

Quelques minutes plus tard, nous apercevons aussi 4-5 biches dans un champ.
Mais là, ça relève carrément de la mission impossible pour arriver à faire une photo nette.
La visite se termine vers 22h30. Nous rentrons à l’office du tourisme, et nous dirigeons vers l’auberge de jeunesse en passant par le centre ville pour attraper au vol un hotdog pour les deux morfales Rabemanantsoa 😉
L’auberge à l’air d’une grande batisse aménagée, mais difficile de dire ce qu’il en est, puisqu’à notre arrivée, il fait déja noir.
Nous récupérons les clefs dans la boîte aux lettres (ils sont forts ces suédois) et nous nous installons dans deux minuscules chambres.
Le temps d’écrire ces quelques lignes et il est déja 2h…

IMG_1116
Improvisation d’un lit double à partir d’un lit superposé…

Laisser un commentaire