4 août 2019 – Stein am Rhein – Säntis

Bon, finalement c’était moins pire que prévu hier soir. J’avais regardé au préalable sur internet à quelle heure la fête devait s’arrêter, et c’était manifestement vers 2:00 du matin. Je me suis couché à 00:30 en me disant qu’au pire dans 1h30 ce serait fini. Finalement, je ne me souviens pas que la musique s’est arrêtée, c’est donc que j’ai fini par m’endormir.

Quand on se réveille le matin on se rend compte que ce parking est le point de départ des sorties familiales de la région. Ils se garent tous ici, sortent d’énormes bateaux gonflables de leur voiture, les gonflent ensemble puis partent pour une journée à descendre le Rhin. Je ne sais pas jusqu’où ils vont (j’espère qu’ils s’arrêtent avant les chutes :D) ni comment ils font pour revenir au parking, mais en tout cas ça les occupe bien !

Nous après le p’tit déjeuner, on va faire un tour dans Stein am Rhein, qui, parait-il, vaut le coup d’œil. Et effectivement, on n’est pas déçus.

La vue depuis notre emplacement
De belles maisons à colombages le long du Rhin
Possibilité de faire une promenade en bateau le long du Rhin
Un mur de (fausses) fleurs
Le pont qui relie les deux côtés de la ville
Une belle cour
Mais c’est surtout en arrivant sur la place de la mairie qu’on en prend plein la vue
Elle est entourée de maisons richement décorées
Il aurait fallu avoir un guide pour comprendre la signification de tous ces dessins
A gauche, la mairie
Vue d’ensemble du côté ensoleillé de la place
Et l’autre côté
En descendant dans la rue
Eden est fan de glaces en ce moment 🙂
Encore de belles façades
La place de l’horloge
En revenant au camion on tombe sur ce petit train électrique miniature qui transporte des enfants (et de grands enfants) en balade autour de la ville

On quitte Stein am Rhein en fin de matinée, et on décide de remonter le Rhin, puis de longer le lac de Constance, sur la rive sud (Suisse).

Les paysages sont magnifiques. La route longe le lac et on peut admirer les nombreux voiliers, et les prairies, forêts, et petits villages de l’autre côté du lac.

On achète quelques pommes de terres nouvelles dans une boutique « libre service » au bord de la route.

Vers 13h, on s’arrête dans un village appelé Romanshorn, dans un parking abrité du soleil par de grands arbres, et juste à côté d’une aire de jeux. Pendant que Poupoussy prépare le repas du midi, Eden fait le tour complet de toutes les installations.

Il est 14h environ quand on quitte notre spot. On se dirige en direction de Saint-Gall, où, parait-il, il y a une magnifique bibliothèque qu’il faut visiter.

On arrive un peu avant 15h (la bibliothèque ferme à 16h le dimanche). Juste le temps de nous garer pas trop loin du centre, et de nous y rendre à pieds.

Le centre ville de Saint-Gall est piéton et très agréable
Le couvent auquel la bibliothèque est rattachée.
Voilà la fameuse bibliothèque. Ça claque, hein ?
On a même fait des selfies dedans…

Bon, en réalité, on est hyper déçus, parce qu’on ne pouvait pas prendre de photos dans la bibliothèque. Donc là c’était une photo de la bibliothèque pour que les gens puissent prendre des selfies « comme s’ils y étaient ».

Cela dit, la visite vaut vraiment le coup. On enfile des sur-pantoufles par dessus nos chaussures pour ne pas abîmer le parquet, et on pénètre dans ce lieu à l’odeur particulière de bois et de vieux livres.

Un peu d’infos sur ce bel endroit (merci Wikipedia) :

La bibliothèque de l’abbaye de Saint-Gall, fondée au VIIIe siècle, et reconstruite au XVIIIe siècle en style Baroque Rococo, est une des plus importantes et anciennes bibliothèques monastiques du monde (avec entre autres la Bibliothèque apostolique vaticane). Elle fait partie de l’Abbaye de Saint-Gall du VIIe siècle et de son Abbatiale de Saint-Gall, à Saint-Gall, en Suisse alémanique.

Dédiée à Saint Gall de Suisse et Saint Othmar de Saint-Gall, l’ensemble de l’abbaye est inscrit parmi les premiers sites au patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en 1983, à titre « d’exemple parfait de grand monastère carolingien du Saint-Empire romain germanique ». L’abbatiale et la bibliothèque sont également inscrits à l’Inventaire suisse des biens culturels d’importance nationale et régionale.

On y trouve près de 160 000 ouvrages originaux dont 2 100 manuscrits copiés entre le VIIIe siècle et le XVe siècle, 1 650 incunables et de nombreux codex, vieux livres et documents imprimés.

L’escalier de la bibliothèque
Le reste de l’abbaye
La façade de l’abbaye. Remarquez qu’il n’y a pas de porte… on entre par les côtés.
De beaux espaces
Après la visite, on fait un petit tour à pieds dans le centre historique de Saint-Gall
Eden se plaint d’avoir un peu mal au pied. Je trouve une trottinette en libre service et on l’utilise pour rentrer jusqu’à Züüd.
C’est « la grosse dame » (dixit Eden) qui nous l’autorise…

On quitte Saint-Gall, et on se dirige vers la ville d’Appenzell. En arrivant sur place les filles restent dans la voiture, et moi je fais un tout petit tour en ville.

Une ferme typique
Belle maison
Café dans le centre de la ville
En fait c’est la fête du village aujourd’hui

Dernière étape de la journée : on décide de continuer jusqu’à Säntis, « petite » montagne de 2’500m d’altitude, mais comme elle est plutôt isolée dans la région il parait que la vue est magnifique d’en haut. Nous, on s’arrête au parking du téléphérique, plutôt grand et à plat par endroits. C’est surtout la vue sur le Säntis qui est splendide.

Voilà ce qu’on voit depuis notre fenêtre…
Il y a même une fromagerie ici. On verra si on peut acheter un peu d’Appenzeller demain matin.

Sur place, il y a un hôtel / restaurant / snack. Ils savent accueillir ici : des prises sont disponibles à l’extérieur pour recharger les batteries des vélos électriques. J’y branche la mienne, ainsi que celle du PC le temps de le recharger.

On mange un Rösti fait maison pour Poupoussy, avec les pommes de terre achetées ce matin.

Après notre repas du soir, pendant que j’écris cet article, on entends un gros bruit de moteurs, de cloches de vaches, de klaxons… Je sors du camion pour voir ce qui se passe. Il s’agit en fait de plusieurs tracteurs décorés qui viennent de se garer devant l’hôtel de Säntis.

Au départ on pensait à le remontée / redescente des vaches depuis l’alpage, mais renseignement pris, ça n’a rien à voir.

Déjà voilà ce qu’on voyait en allant un peu plus près:

6 tracteurs décorés
Celui là avait 2 cors des alpes accrochés devant, et deux autres orientés vers le conducteur et son copilote, et ils jouaient avec !

Bon, après avoir un peu cherché, j’ai trouvé que ces 6 tracteurs revenaient… d’un rassemblement de tracteurs de la marque Fendt 😀 !

Sur le site du rassemblement on trouve quelques photos hallucinantes du dernier événement (en 2015, ils font ça tous les 4 ans manifestement).

Apparemment ils organisent un concours. Voici la liste des catégories (avec une Google traduction à droite):

ältester FENDTFendt le plus ancien
schönster FENDTFendt le plus beau
originellster FENDTFendt le plus original
FENDT-OldtimerFendt Oltimer
Betriebsstunden ChampionChampion des heures de fonctionnement
entferntest angereister FENDT???
schönster FENDT KindertraktorLe plus beau tracteur Fendt pour enfants
originellster FENDT KindertraktorLe tracteur Fendt pour enfants le plus original
Oldtimer & Sammler ChampionChampion des vétérans et collectionneur
Regionen & Gruppen OrganisatorOrganisateur régions et groupes
Baureihen CupCoupe de la série
Firmen CupCoupe d’entreprise

Bref, ça doit être un bon gros délire ! Les 6 tracteurs qui se sont arrêtés ici sont probablement de retour à la maison…

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alice
Alice
4 années il y a

Cooooool les tracteurs !!

Sinon, les surpantoufles, on en trouve partout ici (garderies, espaces publics, etc.) : on les appelle cafignons 😉