6 août 2018 – Parc national de Tieveden – Olberga

La nuit fut une des plus calmes qu’on ait eue. On n’a pas entendu l’élan qui a brouté les pneus, ni l’ours qui a fini le pare-chocs…

Au réveil, voilà le spectacle qu’on a en ouvrant la porte de Züüd :

Dur.

D’ailleurs, en parlant de Züüd, il faut peut être qu’on vous fasse un petit bilan intermédiaire de son utilisation. Alors côté mécanique, à part le souci du soufflet de cardan, tout va pour le mieux. Ça roule impeccablement bien, monte bien en vitesse de point à plat (90 – 110km/h sans souci), toujours un peu à la traine en montée, mais ça c’est intrinsèque à notre belle monture. Côté aménagement aussi on est au top pour une fois : le frigo fonctionne à merveille (quel plaisir de sortir une bière fraiche du frigo le soir par temps chaud… ou un bon verre de lait frais le matin !), le boiler aussi fonctionne bien. On s’en sort plutôt bien au niveau des moustiquaires et des occultants, même si quelques moustiques ou moucherons kamikazes arrivent quand même à pénétrer à l’intérieur (ils ne font généralement pas long feu). Pas de souci de gaz, ni d’eau, si ce n’est le contacteur du pommeau de douche qui fait un peu des siennes : il ouvre bien le robinet mais n’actionne pas la pompe… du coup il faut qu’on actionne la pompe avec un des autres robinets (évier de la salle de bains ou de la cuisine). Bon, c’est pas dramatique mais on va s’en occuper. Niveau aménagement, depuis qu’Eden a grandi on a l’impression d’avoir beaucoup plus de place : on ne s’est pas privé de prendre des affaires et pourtant on a plein d’espace dans les placards. Probablement parce que lors des derniers grands voyages on avait encore des centaines de couches, des boites de lait en poudre, etc.

On refait les quelques centaines de mètres qui nous séparent de l’entrée du parc et on se gare à l’emplacement prévu pour les camping-cars (autorisés la journée). De là on fait 500m à pieds pour arriver au panneau d’informations.

L’aménagement du parc fait par les autorités locales est superbes : il existe de nombreuses possibilité de randonnée dans le parc, que ce soit à pieds, à cheval ou en vélo. Chaque itinéraire est décrit de manière précise sur les panneaux d’affichage, avec ses points remarquables, sa durée, le dénivelé, la difficulté, etc. On décide d’emprunter le circuit « blanc avec des p’tits points noirs à l’intérieur ». Il fait environ 3km de long et on se dit que c’est une bonne distance pour Eden après la randonnée un peu compliquée dans le canyon et les 20km de vélo d’hier (même si elle a été tractée par le Follow-me). Il y a des circuits de 1km jusqu’à une quinzaine. Et d’autres bien plus longs en vélo.

Le démarrage des randonnées se situe au bord de ce lac.

Il y a de belles plages ainsi que des tables de pique-nique.

Au départ de la balade

On quitte rapidement le lac qu’on voit encore derrière les arbres au départ.

Eden a décidé de prendre la tête de la marche

On commence à comprendre les reliefs que nous allons traverser : ils ont été façonnés par les glaces il y a bien longtemps…

Saurez-vous retrouver cet extrait d’un célèbre dessin animé de Disney ?

Plein de gros rochers comme ceux-là

Eden a développé une technique particulière bien à elle pour éviter de toucher les branches et arbustes avec les mains :

Elle lève les bras en l’air 🙂

Voilà un très gros rocher erratique (avec sa chérie et sa fille)

C’est lui qu’on était venu chercher. Il fait 15m de haut le gaillard.

J’ai posé un mètre étalon en bas à gauche de la photo

Sinon vu d’ici, on dirait effectivement un gars qui pleure.

Eden a récupéré un bâton de marche et l’a utilisé sur la fin du trajet.

Vers 12h nous voilà revenus au camion. On continue notre route en prenant la direction d’Örebro.

Un convoi exceptionnel qui transportait une hélice d’éolienne !

Spéciale dédicace à Tovo !

Avant d’arriver à Örebro, on fait un premier crochet par un garage Mercedes qu’on a aperçu au bord de l’autoroute. Le gars super sympa a appelé devant moi le seul garage de suède qui avait un exemplaire du soufflet de cardan en stock. Puis il lui a demandé de le faire livrer à Falun où nous seront d’ici quelques jours à un garage Mercedes qui pourrait nous aider à le monter. On approche !

Puis un second crochet par l’Ikea local. D’abord pour voir si leur Köttbullar (boulettes de viande) sont aussi bonnes que celles du musée (verdict : non), également pour charger le PC et la batterie du vélo électrique, mais aussi pour acheter quelques trucs qu’il nous manquait pour le camion.

On termine ensuite la route en arrivant à Örebro. On a décidé de ne pas trop nous attarder dans les grandes villes (et celle-ci en est une), mais il y a un parc à Örebro, le parc Stradsträgarden, qui nous semble intéressant à visiter.

En effet, il est vraiment magnifique.

Un fauteuil à l’entrée du parc

Des statues

Mais il y a surtout cette belle allée en courbe avec des milliers de fleurs de part et d’autre

Le jardiner doit kiffer sa race de bosser ici

Mais ils sont probablement plusieurs vu la qualité du jardin

Au milieu du parc on trouve une aire de jeux pour enfants où Eden s’est attardée quelques minutes. A l’extrémité du parc il y a aussi un espèce de musée en plein air avec des bâtissent qui datent du 17ème siècle et 18ème siècles. Certaines d’origine ici, d’autres ont été démontées pierre par pierre puis reconstruites dans l’enceinte du musée.

On s’abrite quelques minutes dans un café à cause de la pluie.

La boutique attenante est décorée comme à l’époque

Eden a décidé de continuer sa route de son côté…

Les maisons sont magnifiques

On entre dans une maison au hasard. Il se trouve qu’elle fait partie de celles à visiter absolument.

C’est la maison d’un ancien chef cuisinier (et ça se voit)

C’est aussi ce plafond peint qui fait le charge de la maison.

D’ailleurs, nous étions en train de contempler les recoins de la maison quand d’un coup la lumière s’éteint. On redescend au rez-de-chaussée rapidement, et on s’aperçoit que la gardienne des lieux était en train de fermer (tout le musée ferme à 17h). On a eu chaud, elle était vraiment en train de fermer la porte (avec un gros cadenas!)

On peut malgré tout continuer à déambuler parmi les différentes maisons.

Après cette visite, on s’arrête une dernière fois à Örebro pour admirer son château et ses douves.

On en fait le tour, mais impossible d’entrer (trop tard)

Dernière étape aujourd’hui : trouver un emplacement pour la nuit. Notre prochaine destination est Västeras, à une centaine de km d’Örebro. On a repéré un stationnement spécial camping car avec vidanges des eaux grises et noires et possibilité de remplir le réservoir d’eau. En chemin, on s’arrête quand même dans les différentes aires d’autoroute pour voir s’ils proposent le même service. Finalement on en trouvera une où on peut faire une partie de la vidange (eaux noires). L’autre partie de la vidange (eaux grises) se fera directement dans une grille d’évacuation des eaux d’un parking de supermarché (c’est une eau qui n’est pas sale – ça ne pose aucun problème).

Du coup, il ne nous restera plus qu’à trouver un robinet d’eau pour faire le plein, et on n’est pas obligés de nous « entasser » à Västeras avec les autres camping-caristes.

On sort donc de l’autoroute à une vingtaine de km de Västeras et on commence à chercher un emplacement dans la forêt.

Les premières tentatives ne sont pas fructueuses : emplacement trop au bord de la route, voie privée, trop près d’une habitation, interdiction de passer, etc.

Finalement on trouve une super place au bord de la rivière :

Juste derrière les arbres : la rivière

trop beau ce coucher de soleil !

8 réponses

  1. Trop belle cette forêt, ça fait envie ! Je vais pas montrer le blog à Alex (qui me tanne pour la scandinavie depuis quelles années)…

Laisser un commentaire