3 août 2018 – Kalmar – Ile d’Öland – Kalmar

L’emplacement de cette nuit était plutôt pas mal. Pas de bruit pendant la nuit, presque aucun passage. Juste quelques moucherons qui ont réussi à s’introduire dans le camion malgré les moustiquaires… mais on leur a fait leur fête…

Il fait déjà chaud de bon matin. Quand on regarde l’heure au moment d’émerger on a l’impression qu’il est déjà 9h, en nous référant à la lumière à l’extérieur et à la chaleur dans le camion. Mais en fait il n’est que 7h45. C’est aussi ça la Scandinavie…

Au petit déjeuner on attaque fort avec du fromage fumé acheté l’avant veille. Sur des cracottes ou des biscottes, c’est un régal.

On replie nos affaires, on range tout, et c’est parti pour une belle journée.

On emprunte tout d’abord le pont qui relie Kalmar à l’île d’Öland.

L’ïle d’Öland est une longue île en forme de haricot vert qui longe la côte sud-est de la Suède. Elle fait dans les 140km de long et entre 4 et 15 km de large environ. Autant dire qu’il nous a fallu choisir la zone qu’on voulait explorer.

Aidés du Lonely et d’une carte qu’on a récupérée à l’office du tourisme situé juste en arrivant sur l’île, on a choisi de nous concentrer sur le sud de l’île. Cette partie est très riche en monuments historiques et archéologiques. Le nord est plutôt « longues plages de sable fin », ce qui peut être bien, mais qui n’est pas dans notre trip actuel.

On repère donc sur la partie sud de l’île tous les spots qui nous semblent intéressants et on démarre la visite.

Le premier arrêt est sur le site de Karlevistenen. On peut y admirer une des plus belles pierres runiques de suède.

Sur la pierre il y aurait écrit un poème écrit en Drottkvätt (ne me demandez pas ce que c’est) à la gloire d’un certain Sibbe « roi des mers, fort dans la guerre ».

On continue notre route et on s’arrête près d’un alignement de moulins à vent.

L’île d’Öland en compterait près de 400 sur les 2000 construites à l’origine ! Nous on en a compté une bonne cinquantaine.

On s’arrête ensuite sur le site de « Mysinge Hög ». Il s’agit d’une longue colline qui devait servir de site funéraire entre 500 avant notre ère et 1000 après (bien que certaines tombes dateraient de -4000).

Le site n’est pas très impressionnant en soi, mais c’est la taille du site qui étonne.

En continuant la route du sud on admire les champs de blé fraichement coupé.

 

On arrive ensuite au site de Gettlinge qui impressionne par les pierres viking disposées en forme de bateau.

Chacun de ces arrêts ne dure que quelques minutes mais est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur l’histoire locale (sans compter qu’on se dégourdit les jambes et qu’on trouve ces monuments très chouettes.

On continue notre route vers le sud et on arrive à Södra Bruket.

L’endroit est impressionnant, mais on n’est pas certains d’avoir compris de quoi il s’agissait (on pense à une distillerie… quelqu’un peut confirmer ?)

il y a pas mal de monuments qui cohabitent sur des prairies où l’on trouve également des vaches ou des mouton. Du coup, pour y accéder, il faut passer par ces petits escaliers.

Ce serait le coeur de la distillerie…

La cheminée est vraiment grande. Pour s’en rendre compte, j’ai placé un (petit – 4 ans et demi) repère dans un des angles…

On poursuit notre route, mais cette fois on traverse l’île d’ouest en est. On passe par la réserve d’Alvaret. L’endroit nous fait penser à des paysages méditerranéens (Espagne ? Croatie) tant les routes sont dégagées et la végétation parait aride.

De l’autre côté de l’île, on commence à avoir faim (12h30). On hésite à chercher un supermarché pour un picnic ou une autre solution. Finalement, le destin voudra qu’on tombe nez à nez avec un panneau indiquant que les habitants d’un minuscule village de pêcheurs ont monté un p’tit stand de vente de poisson frais sous plusieurs formes.

Le village de pêcheurs. Oui, c’est tout.

ça va, ils ont bon goût niveau voitures.

Le p’tit stand d’Anni

On se laissera tenter par du fish & chips et une assiette de poisson délicatement fumé sur son lit de KartoffelnSalad 😀

Après ce super repas, c’est le moment de rebrousser chemin et de repartir vers le nord (après une turbo sieste pour certains).

On remonte toute l’île et on reprend le pont qui nous ramène à Kalmar.

Là on a repéré le château qui, d’après le lonely, vaut vraiment une visite.

On se gare dans un parking du centre-ville de Kalmar qui:

  1. accepte étonnement les camping-cars
  2. ne fait payer le parking que jusqu’à 15h. Autant dire qu’avec 2SEK (0,2€) on aurait pu dormir ici sur place…

Bon, déjà on est garés, il faut maintenant trouver le château. C’est pas tout ça, mais il est situé complètement à l’opposé, de l’autre côté de la ville. On met Eden sur son vélo et nous partons à pieds pour traverser la ville de Kalmar.

Toujours ces petites maisons colorées

L’arrivée au château de Kalmar.

Dans la cour intérieure du château il y a des activités organisées pour les enfants : combats de chevaliers vikings (un enfant en déguisé avec armure + épée contre un comédien déguisé en viking), des princesses viking de partout (OMG). Eden s’est juste essayé à retirer Excalibur du rocher.

Avec beaucoup de succès. Elle va accéder au trône d’Angleterre très prochainement…

Sinon, nous avons droit à une visite des appartements royaux avec un guide.  Les explications sont plutôt fun, la guide étant à la fois très pédagogue, mais complétant quelques unes des histories par des anecdotes personnelles ou pensées philosophiques (on en est arrivé à parler « fake news » avec elle…)

La chambre de la reine et son lit à baldaquin

Les salons de la reine

Le plafond de la chambre du roi

Eric, le roi, était hyper parano. Du coup il aurait fait construire une porte secrète (située juste à gauche de la cheminée) qui lui permettait de quitter cette pièce en cas de problème. Bon, c’est là qu’on a commencé à parler Fake News, notre guide nous ayant fait remarquer que l’histoire est écrite par les vainqueurs. Il se trouve que c’est le demi frère d’Eric qui a pris le pouvoir (de force) et a fait emprisonner Eric. Ce dernier serait mort empoisonné à l’arsenic (découverte récente) alors que la légende (ancrée dans la tête de tous les suédois) dit qu’il se serait tué avec un bol de soupe au pois…

la salle à manger.

le plafond (d’origine, non restauré) de la salle du trône

L’autre partie du château est consacrée à une exposition temporaire portant sur Léonard de Vinci. Pas sur ces peintures, mais sur ses inventions.

On trouve quelques (copies certainement de ses) manuscrits.

Ainsi que des maquettes en taille réelle, en modèle réduit ou agrandis de certaines de ses inventions. Certaines maquettes peuvent être manipulées et permettent ainsi de comprendre les mécanismes imaginés par ce génie du 15 et 16ème siècle, bien avant que ces mouvements aient été réalisés pour de vrai.

On termine notre visite vers 17h30.

Le château vu de l’extérieur

En repartant on s’arrête pour manger une glace au port.

Puis on traverse la ville pour rejoindre le camion.

Quelque chose se prépare ici car toutes les rues du centre sont fermées à la circulation.

On a demandé à une jeune qui s’occupait de la circulation. Il y aura ici une course de vélo dans toutes la ville. Les enfants à 18h30 et les adultes à 19h30.

On n’a pas vraiment le temps (ni l’envie) de voir ça, alors on trace notre route jusqu’au camion.

On décide de rester dans le coin cette nuit, mais de trouver exceptionnellement un camping pour faire une machine, les vidanges, et recharger les batteries (appareil photo, PC portable…).

Le camping de Kalmar nous semble répondre à nos critères. On s’arrête en chemin faire quelques courses puis on se rend sur place.

Il reste une seule place pour camping-car avec électricité. Elle sera pour nous. L’emplacement n’est pas terrible car en plein soleil, et juste à côté du portail d’entrée du camping, mais on va s’y faire.

On profite de toutes les installations du camping :

  • Vidanges des eaux et remplissage de la cuve
  • prise 220V pour recharger les appareils électriques
  • machine à laver et à sécher

et surtout, une bonne douche chaude avec plein d’eau. Ca fait du bien. Bon, pour l’anecdote, il faut une carte pour entrer dans la douche (individuelle). Ensuite, il y a deux loquets. J’avais fermé les deux. En voulant ressortir : plus moyen d’ouvrir la porte. j’étais condamné. Obligé d’appeler Poupoussy pour qu’elle vienne m’ouvrir avec l’autre carte qu’on avait reçu… Bon, le temps qu’elle arrive, une dame a eu pitié de moi et m’a ouvert la porte avec sa carte… 😀

 

PS : j’ajoute ceci pour les amateurs :

7 réponses

  1. Oui, trop bien la carte, merci !! J’y ai pensé quand tu as parlé de l’île en forme de haricot 😀

    Et pis Eden n’avait pas envie de faire la course de vélo ? Nous on aurait eu droit à un drame si Mélyne avait su qu’il y avait une course dans les parages 😉

  2. Bon allez je m’arrête au 4 août pour aujourd’hui, ça m’apprendra à ne pas commencer à l’heure…

    Le pays semble magnifique et ça donne bien envie d’y aller, continuez à bien en profiter! En espérant que vous n’ayez pas eu d’autres ennuis mécaniques ces 4 derniers jours (punaise c’est pire que Netflix cette histoire, je crois bien que je viens de découvrir le binge-blogging!)

  3. superbe périple, ça me fait voyager un peu et me console de ne pas partir cet été! J’adore les commentaires et ton humour … le petit repère de 4 ans et demi est à retenir 😉

Laisser un commentaire